Poésies

Poésies.

Jour doux
De la bonne mémoire Si nous avons eu la chance d’être entouré enfant de ces rêves et d’espoirs, de promesses tenues par un invisible.
Ce qui donne aux jours, au temps une substance, c’est uniquement le lien à l’éternel. Forcément. Sans forcer.

Publicités

Non

Aucune couronne

Aucun laurier

Puisqu’il n’y a plus de Dieu présent

Mais uniquement l’Homme face à lui-même

Et que nul ne sait ce qu’ils veulent

Vivre ou mourir

Voir ce monde se décomposer

Ou s’accorder afin que se joue la mélodie secrète

Celle qui nous devance.

Il n’y a rien à ordonner

Ni nul Ordre à suivre,

Né des antiquités hasardeuses

Fameuses mais affameuses,

S’il n’y a pas un relâchement

Absolu des armes.

Comment voudriez-vous

Que les Dieux vous entendent

sous le son tonitruant du canon ?

Non.

Vivre est supérieur.