Quand on ose sortir de chez soi.

On rencontre des gens, des faits assez inattendus, des gens pleins de vitalité, brillants comme des soleils qui dansent, ou des douces lumières qui ceignent les corps, et parfois on rencontre des diables ( guère méchants au fond) .  Il y a des correspondances, et celles-ci ne sont pas muettes. Elles peuvent bien sur dans ce jeu d’ombre et de lumière,  susciter de l’or ou du plomb.

Publicités

2 réflexions sur “Quand on ose sortir de chez soi.

  1. sortir de soi , plus exactement. aller donc vers l’autre, incertain de ce que l’on va recevoir, des épines ou des pétales de rose. et dans le même ordre d’idée savoir aussi si on pique ou caresse.

  2. Il arrive un moment où dans un deuxième temps on dit « stop » à toute épine, de soi, d’autrui, et où on les laisse à leur tige car avec l’expérience on « voit venir ». Il n’empêche, que le premier élan …

Si cela vous inspire ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s