On aura beau se tordre les méninges en tous sens

il sera difficile de confondre la nuit et le jour

la voile blanche et la noire

le mort du vivant

ou dire qu’il y a personne sous le masque.

le silence est merveille quand tout est accompli, ou dit.

Mais comment est-il au fond du puits ?

Ah, au bout du bout tout se recoupe, se rejoint, tout est un, parfait, sans faille. Mais ce n’est pas ce rôle que nous jouons encore, nous ne pouvons nous permettre de mourir, et dans cette mort absolue trouver notre vie. Nous avons tellement à faire et défaire, débrouiller tellement de nœuds dans nos méninges, et dans nos corps… transformer nos morts en êtres vivants.

D’où les mots, les images, les symboles, analogies et métaphores utiles comme de l’eau pour les fleurs.

Publicités

Si cela vous inspire ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s