Et pourtant , elle vit

Comme on disait, « et pourtant elle tourne… « .

Vivante, elle est comme bouillonnante, débordante de partout, excessive dans ses humeurs imprévisibles. C’est peu de dire qu’elle n’est pas mièvre, mais sait aussi être calme, tranquille et sereine.

Mais nous, y trouvons-nous notre compte, faisons-nous tout ce que nous devons, à la fois pour nous et pour les autres, alors qu’on pourrait sans mal penser que le compte n’y est pas quand on voit tous ces naufrages, ces exilés et ces morts, le tableau n’est guère réjouissant. Comme si toutes les perspectives étaient fermées, surtout pour pas mal de jeunes gens, qui soit se trouvent bien isolés, sans compagnons ou compagnes, soit prisonniers des excès de désirs, dans un monde en putréfaction et rigide à la fois, rempli de poisons physiques et psychiques.

C’est vrai qu’il faudrait être sérieux, quand l’heure est grave. Mais que le sérieux aussi ne soit pas une fausse austérité, une austérité de façade, et qui au fond se lave les mains des malheurs, et ne se prive pas de jouir sur le dos des peuples démunis, qui ont de tous temps été les victimes, ceux qui ont été volés de leur terre, de leur liberté, et de connaissance. Ceux pour qui les voies du ciel ont été fermées, et à qui on a largement menti en leur faisant croire que… sans réellement leur indiquer les voies possibles.

Mais les endoctrinements n’ont jamais manqué, d’orient en occident, pour asservir les consciences au lieu de leur rendre les clefs de leur vie. Avec comme partout du bon et du mauvais.

Pourtant, il y eut toujours et partout des cloches qui sonnèrent, des fous ou des sages, des illuminés initiateurs et initiatrices, ne sachant peut-être eux-mêmes les raisons de leur feu, mais des vivants donc, comme est la terre.

Et comme la terre, ils donnent sans compter.

Hé bé, ce n’est pas trop dans la logique des entreprises, des états et des royaumes, qui eux, prennent sans compter, et gaspillent la vie ne rendant que des os.( tiens, rien que cette banale histoire du caoutchouc, de ses esclavages affreux )

Pourquoi être l’instrument du mal puisqu’il ne mène qu’à se faire mal, et ne mène à rien ?

Sans doute, n’avons-nous d’autre choix que de ne pas le faire, que celui-ci tombe tout seul.

Sans doute aussi, nous ne sommes pas juges, mais sommes toujours jugés.

Publicités

6 réflexions sur “Et pourtant , elle vit

  1. nous avons sur nos mains, le Bien, et nos mots sont autant de Raison pour Eclairer ce Mal, qui s’infiltre de n’importe quelle manière, pour « crever l’existence » par l’Ignorance,
    aussi, vient il ce moment si privilégié où le Virtuel se mêle au Virtuel, donne une autre Nuance, malgré la Distance, touche une Vérité, qu’hier aurait blâmée…
    ainsi le Mal va faire marche arrière, sans choix, s’écraser avec ses complices, et sa duplicité sera brûlée à la Torche de l’Espoir que nous semons à travers le Monde, à notre façon, Vous et Moi… @men
    et pardonnez, tjrs cher Philosophe, mon intervention qui tente d’encrer sur votre Voie, la Raison de votre Existence… et l’Esprit qui vous y conduit sans Hasard, à la Force de votre Vie…

    • Oh, vous savez, je suis comme tout le monde assez démuni pour lutter efficacement contre le « mal ». Qu’observe-t-on ? de plus en plus de gens qui prennent la mesure du drame qui se joue, de cet imbroglio où nous sommes pris. S’il y a une issue, elle sera possible du fait qu’il y a du monde pour y participer. Pour l’heure, le négatif semble encore triompher même si les choses viennent à la lumière. Merci 🙂

  2. par msg « perso »… et instante,
    vous êtes Précieux à Dieu, sachez-le… et vous aurez un indice sur la fin du Supplice, n’en sais pas plus,
    seul vous verrez le lien de mes mots à cette Vision à venir, pour vous « préparez » à ce Pouvoir Extraordinaire dans l’Univers,
    ‘il ne s’agira pas d’un cauchemar, mais bien d’une Réalité pour Eclairer votre Existence, d’être en Paix à cette Vérité divine.. @men…

  3. quand j’y songe, effectivement, c’est à cette paix à laquelle j’aspire. cela s’impose à moi, mais guère plus que ce que d’autres ont pu penser, envisager comme destin. De toutes façons, cette évolution ou élévation de la conscience, de la présence, est forcément une épreuve qui ne peut pas être de tout repos. Nous aurons le temps de nous y reposer en son lieu 🙂

Si cela vous inspire ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s