Bouc émissaire

Comme si nous prenions quelqu’un dans le lot et qu’il soit notre bouc émissaire. Comme si on désignait X et qu’il devenait innocent, envoyé ou messie. Comme si c’était normal, que tout continue ainsi, cette vie dans le déni, le mensonge, l’hypocrisie, la boue mentale, comme celle qui s’écoule dans l’océan. La cop 21, pour poser les bases d’un pouvoir mondial, quelle funeste perspective, fondée sur le crime. Nature ou Homme, et Même Dieu. peintures 020

Publicités

Où il est question d’ombre

Théâtre où tout le monde se ment, ou cache son jeu, parce que le jeu est mortel, et douloureux. Nul n’échappe à cette sorte de règle, parce que nous accordons la priorité à notre existence, et ignorons les intentions des autres. Le monde est mordeur. D’où la tentation de repli, de méfiance, de soupçon. Aussi bien entre personnes qu’entre nations.

Voilà, entre nous tous ou presque, c’est ténébreux. Pourrions-nous rendre la vie lumineuse ? Cela ne se fait que de proche en proche.

Voyez, quand ça explose « ailleurs », le monde ne compatit pas autant, ce qui est assez normal. On appartient à son pays. Même si on sait que dans notre pays les choses ne sont pas justes.

Sans doute, le première des lumières serait celle là où face à moi, je ne me mens pas. Sur mes doutes, mes craintes, ou mes absences, mes lâchetés, sur le vide. Quand ceci est plus limpide, les choses s’aplanissent.

Les États seraient bien embêtés s’ils n’avaient pas de guerre à faire.

Petite note sur le Désir

À peu de choses près on est né d’un désir, et de deux corps, d’où qu’on vienne. On repasse par le même endroit pour revenir à la maison ? En a-t-on le même désir, développe-t-on la même énergie pour y retourner ? Bon, ça nous change des états d’urgence. De ce monde « mort ».

Pourquoi mort ? Sans doute est-ce l’effet d’une volonté de puissance démesurée, d’une chute qui n’est pas acceptée, pensez-donc, un si bel ange qui découvre stupéfait ou stupéfaite, que son miroir lui renvoie une si piètre image. Alors On s’arroge tous les droits, et tout imbu de sa personne On se veut supérieur à Tout. Exactement comme celui qui veut toujours avoir raison, c’est à dire exprimer sa force de persuasion  ou dissuasion. 

Origine

Origine étrange ? C’est drôle ce truc là, on ne sait plus d’où on vient, mais pourtant, cela fait forcément partie de ce que nous sommes.

Ne sachant plus, tout devient étrange, et nul ne sait plus où aller.

Tout étant étrange, tout le monde devient étranger. Les dieux se déchirent. Ils cherchent à savoir quel est l’enfoiré qui les a fait venir ici.

Retrouver les bancs de l’école alors qu’on en savait plus long que le bras. Recommencer à se casser la gueule à la récré pour un minimum de respect et de distance.

Heureusement il y a le Jeu. le Jeudi pour jouer.

 

le bonheur n’est pas à vendre

Que dire qui ne complique pas encore plus les choses ? il faudrait savoir le fond pour ne pas embrouiller davantage , parce que les raisons s’opposent aux raisons, ce qui fait que nul n’a raison . Mais la vie sait . La beauté dit mieux ce qui est vrai . Ce qui est doux et bon , également . À l’école, nous apprend-on cela ? On peut douter de la justice des hommes . de leurs justes guerres , de leur volonté de puissance qui fit des sacrés dégâts dans un camp ou un autre ou au sein de leur camp . ce n’est peut-être pas une tragédie, mais surement du malheur . Tiens, le malheur, n’est pas mieux que le bonheur . le bonheur , se base sur quoi ? on dit « malheur aux vaincus » . Est-ce une vérité éternelle ? Pourtant, il faut être victorieux , mais contre quoi ? plutôt que contre qui . on ne lutte contre le mal qu’en connaissant le bien en soi . connaissant bien en soi . le bouc émissaire , ne sert plus . l’innocent ne peut plus payer pour le coupable . en quelque sorte, le diable sera perdant . c’est obligé. si nous voulons vivre , survivre à tous ces maux, il faudra minimiser les nôtres. prendre soin de nos proches… Et à ce propos, je songe que nos pères ont aussi commis bien des crimes , et que souvent ce sont leurs fils et filles qui paient pour eux. Comme d’ailleurs, ce fut le cas en 14, les pères envoyant leurs fils se sacrifier pou eux . Pourquoi trouvèrent ils cela normal ? Leur enfant ne mérite-t-il de vivre que s’il se sacrifie ? cela , cette mentalité s’est transmise de générations en générations . et il fallut que l’enfant obéisse,  même aux erreurs des pères et aux faiblesses des mères . Mais la vie ne peut pas trouver son compte dans ces conditions . Voyez, la France, n’est pas non plus si juste que ça, elle a un passif historique vis à vis de l’orient , ce n’est pas anecdotique.
C’est pour cela que le « bien » …

Narcisse

Si nous pensons que l’autre nous renvoie une image. Nous en avons une idée. L’autre est-il ou non à notre image, selon notre idée ? Pourquoi l’image qui nous renvoyée est-elle aussi atroce ?

Qu’avons nous fait, ou qu’est que nous n’avons pas fait ?

Bien, Pourquoi les religions n’arrivent elles pas à nous montrer Dieu, la douceur, la vie , l’harmonie , qui sont comme le cortège divin, en principe , mais qui n’est pas effectif, pour tous les hommes, et que demeurent des choses indignes d’injustice ? Des hommes alors se révoltent. On réprime ces révoltes, ce qui augmente les révoltes et les maux. Les pouvoirs politiques, religieux, les grands organismes, cette mécanique aveugle est franchement méchante.Mais pas que méchante.

Est-ce Dieu qui s’y cache derrière afin que naisse l’Homme ? Que l’homme arrive à se transcender , grandir, évoluer, comprendre de quel bois, métal ou pierre, il est.

Doux n’est pas Mou, Fort n’est pas Brute.

je crois que c’est à peu près ça, mais quelle épreuve …. hein ?

 

 

Paradoxe

La terre, tiens, c’est comme un grand corps humain dans une demeure. Humain ou Nature, peu importe. C’est tout « Un », comme chacun dans son corps, mais dépendant , relatif aux autres corps.

Pourquoi donc un corps tombe malade ? et que certaines cellules humaines deviennent cancéreuses, alors qu’elles ne sont pas étrangères. et que ces cellules cancéreuses s’attaquent aux cellules saines ?

C’est vrai qu’un homme n’est pas une cellule, mais difficile aussi d’affirmer que le libre arbitre est total. Il y a des déterminations historiques, des terreaux fertiles dans le bien et dans le mal. En quelque sorte, nous ne sommes pas vraiment libres.

Mais le futur , il faudrait bien qu’il tende à la libération. Cela peut se faire comment ? Qu’est ce que le grand corps de la terre doit recevoir comme enseignement ? vision technologique pure ? libéralisme pur et dur ? nature exsangue ? homme augmenté ?

L’avenir sur le modèle du passé, ce serait invivable. Une métamorphose terrienne s’impose. Une modification de notre perception, de notre « intelligence », jugement ou entendement.

Mais, donc ceci n’a pu se faire que grâce à ?

Comme un toubi or not toubi ?

Un article du monde diplomatique