******

Tiens, ces jours ci on reparle de Gaïa. Mais On ne parle pas d’Éros. Et pourtant, l’un ne va pas sans l’autre. Et Éros n’est pas ce qu’on croit. Ce n’est pas une simple force de désir, c’est l’Autre qu’on ne voit pas. Mais qui cependant donne à voir. Et comme l’homme vit dans le manque, il cherche, il désire, et convoite, il brule de ce feu sur cette terre, qui devient pleine comme un œuf. Il engrosse Gaïa, qui commence sérieusement à fatiguer. Alors qu’il s’agit pour lui de réaliser ce qu’il est, de rendre réel ce qu’il est.

Publicités

Si cela vous inspire ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s