Flash du pire

Vois les hommes dans un hall de gare où tout est prévu, où rien n’arrivera, personne ni chien ni chat, ni sourire, ni fureur, un monde éteint sous les néons, asphyxié sous une bulle où le rire est moqueur, où les mots sont des poignards, pour que tu te rendes à l’évidence de ton néant, que tu sois soumis.

Inouï, cette capacité diabolique. Toute une humanité prisonnière dans ce gigantesque espace vide, sur une terre où l’on tue,  extermine hommes et animaux, arbres et microbes, champions de leur propre mort, et où le malin te met au défi de faire vivre ton dieu, dans le pire.

Et le malin, le serpent aux doux visages séducteurs, n’a jamais laissé la moindre chance à ceux qui refusent de le servir, ni à ceux qui le servent.

Homme otage pour des siècles, sans même se rendre compte de son agonie. Évident que le ciel lui sera à jamais clos, comme à une poussière.

Sauf, si …

Publicités

5 réflexions sur “Flash du pire

  1. Le monde n’est que ce que l’homme en a fait , ce qu’il veut tout en disant qu’il le déteste, qu’il lui en veut, alors que le monde est naturellement Beau. Pratiquant du silence à contresens, il cause pour ne rien dire excepté faire le plus de bruit possible, applaudissant devant la laideur sous toutes ses formes, se faisant serf en revendiquant plus de liberté…n’aimant que lui en se plaignant de l’indifférence, bref un bel exemple ovin qui se choisit toujours le plus mauvais pâtre.

    Et pourtant l’homme et la nature sont une harmonie pleine de Beauté. Peut-être que l’invention des dieux, a foutu la merde, en ôtant à l’homme la responsabilité dans tous ses sens. Quand on commence à se trouver des raisons de se plaindre d’abord, faut pas s’étonner qu’ensuite rien n’ait été fait…

    Merci bien Eric.

    Alain

    • oui, l’invention des dieux qui nous prive de retrouver le dieu en nous, cette sorte d’état conscient, aimant , impossible à exprimer . mais qui s’éprouve à la fois dans le bien et le mal .

      • La notion du bien et du mal est la pire des hypocrisies religieuses. Le bien et le mal s’inversant tour à tour, ceux qui louent le premier se trouvent par les faits dans le second au fil des jours, et vic et versa. Ce concept est digne du dogme cherchant à culpabiliser de la pire des manières.

        • difficile de dire que la joie est mal et la souffrance un bien . chacun ne peut juger qu’à l’aune de sa vie , du parcours qu’il accomplit . nous nous élevons sur cette dualité du monde, mais qui peut dire où cela ira ? les choses s’accomplissent , nous sommes acteurs des choses, et elles agissent sur nous . la marge de liberté est étroite .

Si cela vous inspire ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s