Toujours lutter

Pas le choix, c’est comme ça. Nous ne sommes pas ici en promenade touristique, non, je ne crois pas. Nous sommes en formation, en apprentissage, ou en mission, de quelques nombreuses choses qui se déroulent en actes, en pensées qui s’expriment et s’impriment.

Où sont donc gravées ces choses là ?

Ironie de la vie, tout passe, tout disparait mais ne reste donc que Nous dans ce dépouillement organique. À condition de ne pas perdre le fil qui nous relie à ce que nous sommes « au-delà » .

Je ne vois que ça … pour compenser nos disparitions… unifier le singulier et le pluriel, à tous les temps.

Ce qui est pitoyable lamentable abominable c’est demeurer dans cette station déchue & forcément douloureuse de celui qui ne vit pas, retenu prisonnier des hommes. Homme réduit à l’état de chose. Humanité esclave qui rend les hommes et les vivants esclaves des bas-fonds. Qui entraine tout vers le fond.

Ainsi cette mécanique absurde des économies, des conditionnements et toutes ces subtilités langagières qui nous enchainent et posent leur chape morbide dès le début de la vie. Bien sûr, il y a ceux qui ont la chance d’échapper à cette mécanique implacable, à ces systèmes d’informations qui se mirent en place depuis l’aube noire des civilisations.

Quel brouillard !

Heureusement le plaisir existe encore. Et la joie, le rire, les larmes et l’émerveillement devant nous. Malgré toutes ces impostures à marche forcée qui parcourent les ondes radios.

Publicités

Si cela vous inspire ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s