la science, c’est trop drôle

Ce matin, j’ai ouvert le ventre d’un vieux baromètre qui ne marchait plus. J’ai été quelque peu émerveillé par le mécanisme délicat qu’il contenait. Alors, du coup, j’ai rouvert mon encyclopédie universelle, pour lire l’histoire de cette recherche liée à la pression, ne me souvenant plus très bien de Torricelli et de sa démarche. En fait, pour lui, c’était accessoire, un jeu moins intéressant que les calculs infinitésimaux, mais bon, peu importe.

Il est vrai qu’on peut vivre sans se préoccuper de la pression atmosphérique. D’ailleurs, dès qu’on commence à se questionner à propos de tous les phénomènes, on mesure l’étendue de notre ignorance.

Mais aussi, on constate que nous sommes dans notre culture, imprégnés des méthodes relatives à la raison. Et puis, que notre raison ne peut embrasser qu’une frange minime du réel. En fait nous sommes plus proches des grenouilles ou des poissons que d’un savoir universel, malgré nos encyclopédies.

Nous nous faisons une image du réel qui est plus proche d’un rêve que nous ne le croyons, aussi imaginaire disons. Malgré nos modélisations logiques ou rationnelles.

Peu importe encore là, si nous assouvissons notre soif de savoir, si nous avons cette impression de progresser, et de jouer. Si rien de nuisible n’en découle. Et si nous pouvons en faire part à nos congénères, de la même façon que l’artiste peut s’exprimer et montrer aux autres le fruit de ses recherches, des énigmes du monde, ou de la beauté des choses.

Qu’en ressort-il de tout le savoir humain ? Une sidération des phénomènes, face auxquels on reste pantois. Ainsi donc, l’homme, du savant au moins savant, est celui qui est capable de se questionner sur ce qui se passe et sur ce qu’il est, l’homme contenant l’intelligence de cette quête.

Dans notre insignifiance, il y a un signifiant énorme. 

La raison, ne peut tout embrasser, ses limites reculent sans arrêt, tout comme Π …

Et puis, il y a l’intuition, l’extase devant la Matière, ou devant l’Esprit.

La vie donc, pourrait être un jeu drôle. 

Pourquoi donc la réalité n’est pas ainsi ? que trop de portes sont closes, et que nous demeurons comme des bêtes ?

 

Publicités

Si cela vous inspire ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s