Blanc

Un Blanc quelque part. Plus rien. Le vide. Tout reprendre. Se ressaisir. Revenir sur ses pas. Essayer de se redresser. Sortir du chaos qui nous abrutit. Quel monde buté. Que je suis bête. Quelle connerie. Quel aveuglement. Cela semble volontaire. Ce goût pour la mort. Cette peur de perdre. C’est l’humanité en lambeaux. Vermine qui corrompt tout. Vend des armes. Assoiffée de sang et de larmes. Folle. Dire que certains se disent philosophes. De la mort qui sort de leurs mots. On ignore trop la vérité. On n’existe pas. C’est un absolu désert. Flot de poussière. Sable insignifiant. Sans forme. Cosmos vide. Univers vide. Scène lamentable. Combien se jettent par la fenêtre. D’autres tuent tentés par les armes qu’ils ont entre leurs mains. Au lieu de tenir des rameaux. Ou des simples bougies la nuit. Où sont passées nos innocences. Nous voilà enfoncés dans une terre exsangue en feu et gelée. Accablés de tâches. Hommes et femmes asservis aux gestes inutiles. Nourrissant des ventres monstrueux. Alcoolisés. Graisses. Microbes.Virus. Monde asphyxié où l’Esprit est Mort. Où les mots ont perdu leur sens. Déséquilibré fatal. Sous dictature. Sous poisons.

Heureusement nul n’a encore mis le Soleil à l’envers.

 

Publicités

Si cela vous inspire ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s