La souffrance

Pourquoi ? Disons, jusqu’où ? Puisqu’il semble que nul ne peut lui échapper. Que nous dit-elle ? Serait-elle infinie ? que rencontrons-nous à son extrémité ? Il n’est pas possible qu’elle soit la fin, une fin. Qu’avons-nous fait, qu’est-ce que nous n’avons pas fait pour que cela nous arrive ? Qu’avons-nous déchiré, arraché des univers heureux pour que les univers nous broient ainsi ?

C’est pour cette raison qu’il est commode de penser l’univers indifférent, machine implacable, porteuse de lois fatales, et que nous, nous serions simple objet insignifiant, un vaguelette dans cet océan vertigineux, mais où a priori rien ne peut tomber puisqu’il n’y a personne. Nous resterons quoiqu’on fasse dans cet océan.

Nos souffrances, nos peines, et pourquoi pas nos joies n’ apporteraient strictement rien de plus à l’univers ? Certes, à l’univers s’il n’est qu’une somme indifférenciée, une collection infinie de choses, sans relations consciente entre ces choses, sans Sujet porteur de tout ces mondes.

Hé bien, SI

Publicités

Si cela vous inspire ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s