Sous prétexte

 

Sous prétexte de Vérité Absolue, inévitable, incontournable, omniprésente et omnipotente, peut-on vivre faussement, dire faussement, laisser les choses se faire d’elles-mêmes et se laisser emporter par l’évènement ?

Il y a une rupture dans la continuité, l’harmonie si nul ne la garde.

Tout nous prouve l’Être, même l’Absurde, même le Nihilisme, et même le Diable.

Mais la preuve n’est pas suffisante, si elle nous conduit à la mort.

Les souffrances n’ouvrent pas l’âme vers la Vie, elles signifient une inversion du chemin, ou une limite, ou des erreurs, un rappel.

Est-ce qu’un anesthésique enlève complètement la souffrance ?  Hé bien, je me demande si nous ne vivons pas sous Opium.

D’évidence, l’Un est vérité, Dieu est vérité, mais Nous sommes de l’autre côté, nous sommes l’autre côté de la vérité, et nous n’avons pas franchi le fleuve, où nous Sommes.

Sommes de sommeil ? dans quel Soleil sommes nous ?

Publicités

Si cela vous inspire ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s