Désolation

Quand j’étais môme nous jouions sur de nombreux terrains de jeux , des petits bois au bord de la ville, des plages en été, au ballon dans les rues calmes. Quand j’ai entendu parler des jeux vidéos sur téléphone et que les enfants se précipitent dessus comme des affamés, et qu’en sus on leur diffuse des pubs, qu’on leur prend des informations personnelles à la source, mail ou autre, je fus estomaqué.

Mais dans quel monde veut on vivre ? dans un monde strictement virtuel ? comme si ce monde avait la même essence que le réel. Les fous seuls pensent ainsi, si toutefois on peut appeler ça penser. Je crois que cela relève du calcul, et d’une certaine perversion mentale. 

Vivre ne se peut que plongé dans le corps, dans le charnel, sensuel, sensationnel de la Terre : Froid chaud, humide, sec, torride, venté, calme, doux, rond, épineux, piquant d’orties, odorant ou puant, aigre amer et acide, effrayant en vrai, angoissant, et où nous trouverons toujours une consolation 

pour peu que nous en faisions la demande. Tandis que ces jeux , et les sports en général alimentent les illusions esclaves. Normal, ils sont fondés sur la soif exclusive des marchands, servis par des administrations aux ordres. Et une morale qui ferme les yeux.

 

En fait cette description des variations ou modulations que nous propose et impose la Terre est largement incomplète, parce que cette maison contient des étages en nombre, et même des sous-étages. Pourquoi ravaler le grand nombre dans ces catacombes du réflexe ?

 

Publicités

Si cela vous inspire ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s