De plus en plus

De plus en plus vite, plus grand, plus haut, sur la lancée de ces productions, sécrétions d’objets.

Des autoroutes,  aéroports,  marinas,  canaux, tuyaux pour alimenter le Corps de cette étrange bestiole, aux milliards de cellules qui la composent et la servent résignés comme si c’était La Nécessité.

Puis ce bal, qui sacrifie les retardataires, les doux, les rêveurs, les vaincus, les exclus volontaires ou non, les villages & les bourgades n’ayant plus d’activité, ni rien pour attirer la clientèle, tout étant devenu périmé, les fers de lance de cette locomotive moderne, n’envisagent rien pour les bases arrières, et les déserts ruraux. Il faut que les investissements, les mises d’argent placé rapportent gros, pour acquérir encore plus gros domaine, plus gros avion, ou plus grosses liquidités afin de faire face aux adversaires qui jouent sur le même terrain, le même jeu, selon la loi du plus fort. Les masses n’ayant qu’à obéir sans discussion, à part quelles nuances, du style « la couleur du papier peint ». Tout est sous contrôle, virus, parasites, bétail, taille et nombre des arbres, tout est calibré, calculé, mis en carte grâce à la puce.

Comme si tout était entre des mains omniscientes, omnipotentes, opposition et révoltes, émeutes, révolution, incluses dans le programme qui prévoit tout & anticipe tout évènement. Vu de là ceci ressemble à un complot, mais non, ce n’est pas un complot, c’est juste la volonté de puissance des hommes, de l’Humanité Une et Divisée qui s’exprime, vit et meurt, tout en se croyant immortelle, ou mortelle selon la perspective.

Donc de + en + , comme des tours de Babel, pour capter le feu, le nom, la cause première. En restant cependant distant, parce que l’engagement dans le cœur des choses est un peu infernal et torride, ou glacé.

Hé oui, l’effroi, le froid … tout ça.

Exposé, nu, écorché, c’est le réel de l’homme. Celui de la nature aussi, mais elle, elle est sereine.

Je voyais des vaches dans un champ, je les trouvais belle. luchon 019(Mais elle ne le savait pas)

Publicités

12 réflexions sur “De plus en plus

      • Qui autoriserait ou s’autoriserait à se situer au delà de cette ligne commune? Faire un pas chassé de côté pour mieux renouer avec soi même avec courage ….. Il y a au fond cet embrigadement des consciences permanent : la simplicité, la quiétude, ce qui est naturellement non marchand, aujourd’hui parait parait suspect, inconvenable … car non conforme aux diktats. En fait il y en a des choses à dires : c’est ça qui est aussi terrible…

        • Ne croyez vous pas qu’il y a surtout des choses à vivre, et les vivre en vérité ? Elle est plus simple qu’il n’y parait, elle a toujours présente, révélée, sous toutes sortes de symboles, de paraboles, qui nous donnèrent du grain à moudre. Et donc, beaucoup à dire également.

          • Si, complètement, il faut les vivre, se résoudre et se réveiller à vivre. Je crois que par essence les choses sont simples, c’est ce rythme effréné imposé, imposant qui complexifie la vie, nous détourne de l’essentiel jusqu’à nous perdre …

          • En espérant que cet épuisement n’est pas en vain… De multiples efforts, luttes pour un rudiment de progrès : ceci n’est qu’une impression… Tant qu’il y a un brin de lumière à travers les minuscules failles striées du mur.

          • Le Futur tel qu’il se présente ne peut être que douteux . Nous ne sommes plus dans ces moments anciens, où les cultures diverses , les coutumes, les formes naissantes étaient proches de la nature, les rythmes également, et les sociétés obligées à la proximité. Sans doute étions-nous plus naïfs, ou moins « informés »? probablement moins arrogants, ou n’ayant pas ces sentiment de nous sentir supérieurs ?
            Supérieurs à quoi, d’ailleurs , on peut se le demander ?

          • Il semble que l’individu ( certains) ont souhaité imposer domination, contrôle, autosuggestion d’un système dénué de toute philosophie, de toute spiritualité … basé sur l’immédiateté, la compulsivité, la dérision, la concurrence inter individuelle … éloignant de la Nature, du rythme des saisons, de toute dissidence… et promettant « faussement » une sureté, un contrôle, des libertés … Heureusement, des forces naissent, s’éveillent, ouvrent les yeux et résistent encore.

Si cela vous inspire ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s