La preuve

La preuve d’un accomplissement, c’est de ne pas avoir besoin d’imposer comme ceci ou comme cela sa vision. Simplement la vivre suffit comme preuve. C’est moins maladif. Ça laisse aussi aux choses le soin de s’effectuer.
Tenez, Ionesco a eu une sorte de révélation, mystique. Puis il a voulu que cette vision se répète, il a voulu la reproduire, comme si il avait mal vu ou mal cru ce qu’il avait vu. On agit tous plus ou moins ainsi.

Quelque chose ou quelqu’un de miraculeux se présente et nous émerveille, nous extasie, nous voudrions que ceci revienne, que le souvenir de cette venue revienne. 

Alors qu’il s’agirait de garder confiance, d’envisager que le futur reste ouvert, que d’autres types de révélations sont possibles et que de tout ce qui se présente nous avons avant tout à en tirer leçon, pour notre propre expérience. Et non, de ré-expérimenter les mêmes phénomènes, alors qu’ils n’appartiennent désormais qu’au passé, alors que la Vie est devant.

D’où le malaise profond des sceptiques, comme Ionesco, Pessoa ou Cioran, quêteurs de leur dieu, mais qui ne le laissent pas les prendre, ayant l’impression d’y perdre leur libre arbitre ?

Par ailleurs, Dieu ne veut pas d’esclaves , est-il écrit.

Publicités

Si cela vous inspire ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s