Alors, pourquoi ?

Pour quoi y aurait-il eu la chute, et la pesanteur, et la douleur, le voyage dans ce corps, si nous n’en rapportions rien, s’il n’en reste rien ? Nous aurions perdu le ciel et la terre. Tout ne serait qu’absurde et démence. D’où cette espèce de cynisme froid de ceux qui pensent que tout est périssable, donc qu’au fond nul acte n’a d’importance puisque tout sera effacé. Et puis il y a ceux qui pensent autrement mais sont rigides dans leurs jugements moraux, contraignants le monde à vivre sous culpabilité permanente, empêchant aussi la vie.

Bigre, passage étroit.

Non, tout ce qu’on ne sait plus, tout ce qu’on a oublié tient en peu de choses en fait, à savoir d’où l’on vient, afin de pouvoir y revenir, en accomplissant pour le mieux notre existence allant dans ce sens, plutôt que de nous enfoncer dans ces non-sens qui nous minent.

Publicités

Si cela vous inspire ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s