S’entendre

Comme c’est compliqué de s’entendre. Nous sommes littéralement sourds, et probablement muets, ne disant jamais rien. Chacun campe sur ses positions, qui lui servent de soutien, de support pour exister. Enfermé dans ses croyances ou ses certitudes. Pourquoi pas, mais partant de là, il devient difficile de percevoir ce que l’autre veut dire. Sauf exception, nul parmi nous échappe à cet autisme inébranlable.

Prenez un seul mot, le présent par exemple. Qu’est-ce qu’il est sans la profondeur du passé et de la mémoire de tous les présents du passé traversé. Le passé nous a composé. On en porte la marque. Chaque homme est porteur de sa signature propre, qui le définit. Mais bien sûr le passé ne peut plus agir, ne peut décider de notre marche.

Qu’est-ce qui fait qu’on avance ? Mais au juste avance-t-on ? ou plutôt ne serait-ce pas le futur qui vient vers nous et qui fait qu’on le reçoit en pleine figure, soit comme un objet sinistre soit comme une délivrance, une espérance, une beauté qui nous offre son visage radieux ?

Difficile donc d’être béat d’optimisme ou noir d’un pessimisme absolu.

Cela se passe sur le plateau de la balance.

Ça tangue ça roule ça coule ma poule ça nage et parfois surnage ou dort souvent ça meurt et souffre ça va mal docteur ça grattouille et chatouille c’est piquant puis parfois des pétales de rose se posent sur la plaie.

Sacrée Colombe.

Bon, il est vrai que le calme manque. Que l’impatience nous ronge, par manque de foi ou de confiance, par peur ou manque de courage, comme celui qui panique face aux épouvantails qu’on lui présente… Difficile d’être serein ou non troublé face à ces horreurs et folies qu’on nous impose. Ne serait-ce que pour les enfants. La Terre sous surveillance d’un judas, la Vie enfermée dans un bocal hermétique ?

Certes, untel ayant vu ne peut plus perdre la lumière. Tout comme celui qui a parlé ne perd pas la parole. Ce qui est loin d’être le cas pour tous ceux qui arrivent sur terre si elle prise dans cette bouillie infecte des plastiques, des nanotechnologies, des puçages, des greffes entre organique, électronique et informatique, comme des robots fabriqués.

Serions-nous en dehors des plans divins ? Si nous ne captons pas, n’entendons pas ces plans, sous quel empire allons-nous nous trouver ?

Bon, allez … vive le Thé âtre des Opérations 🙂

 

Publicités

Si cela vous inspire ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s