Trouble

Non, ce n’est pas bleu le trou

Il est bien noir et troublant

Hélas…

La terre si belle quand elle dévoile son soleil, et ses habits de lumière, ses courbes et hanches gracieuses, ses rameaux  ses oiseaux et ses chants. C’est trop horrible ce jeu trouble des prétentieuses économies, ces plans, ces ministres de guerre, ces organisateurs de vols, ces raisons pragmatiques, et autres logistiques des sous-sols et des enfermements.
Prisonniers de la pesanteur, humains, chairs et sangs considérés comme cloaques de boue, fleuves éteints et asphyxiés dans des fumées toxiques, quelle fin atroce vous attend ? Baudelaire avait raison avec son ciel bas et lourd qui pèse comme un couvercle sur l’esprit gémissant en proie aux longs ennuis. Sauf que nous sommes devenus la proie de nos propres démons de notre démence et du vide qui nous accable. Discours creux, Parole perdue, Ventre avide.

Publicités

Si cela vous inspire ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s