Tous ces mots, ces discours, romans, philosophies, poèmes que peuvent-ils changer si nous ne changeons rien de nous-mêmes ?

Et puis que serait ce nous-mêmes si nous ne sommes rien ? rien ou très affecté par notre corps, ce moyen pour marcher,  parler,  rire et  jouer ?

Pourquoi y a-t-il un tel fossé entre nous ? Nous sommes en théorie le même être, porteurs d’un même sang, d’une race ou racine unique, même famille, et nous sommes prisonniers de toutes ces conditions de misère, opprimés, esclaves, ou dominateurs imbus d’eux-mêmes, toujours au bord d’une rupture, ou de furieuses révoltes, d’hostilités.

Bref, ce n’est pas glorieux, sauf en ces lieux poétiques, artistiques, aimants, et lucides. Dès lors que l’Esprit s’exprime.

C’est comme de l’eau, retenue enfermée elle corrompt, et dégrade les corps. L’Esprit pris opère ainsi. Nous n’aurions pas d’autres choix que de laisser donc l’Esprit parler et lui laisser la place, en nous.

Nous verrions alors ce que Nous sommes. Ou ce que nous avons à accomplir, pour arriver à ce que nous sommes.

Là, nous nous transformons, nous changeons, grâce à tout ce qui est dit, entendu et vu.

Publicités

Si cela vous inspire ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s