Ne pas perdre le fil de son rêve

Voyage d'un papillon

Juste pour s’en souvenir, et ne pas tomber idiot. Par exemple, l’homme premier naturel, né dans sa culture assez proche de la nature sauvage, près des éléments, et de ses espaces et de ses temps, s’il savait qu’il ignorait il savait aussi ce qu’il savait, comme rêve et bonheur, et images d’harmonie, et se grimait, se parait de plumes ou d’os, de terres ou de tatouages, pour jouer aux caméléon, au singe ou aux animaux avec lesquels ils se savait une parenté et une distance. Il en vivait modestement. Identité floue et non tragique.

Mais voilà, tout est devenu violent et négatif.

Nous perdons notre « je » et notre rêve du même coup.

View original post

Publicités

Si cela vous inspire ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s