Un pays que j’aimais

Est-ce ton pays, ces montagnes sa plaine, ses forêts humides ou sèches, les fleurs partout sur le bord des fenêtres pour éloigner les moustiques, la chaleur et la neige, où se sont révélées tellement…

Il est probable que toute révélation tient à autre chose que le sol. Mais ceci doit jouer, le sol, le lieu ne peut pas être totalement neutre.

Du sol sort quelque chose.

Qui fait qu’on se souvient sans savoir exactement quoi, mais nous sommes traversés, et émus.

Sans doute est-ce notre jeunesse, la force incroyable des désirs et espoirs, et amours, et tout ce qui nous arriva, à la fois dans le bien et dans le mal, toutes ces découvertes des choses cachées, qui restituèrent la Présence. À moi, et à nous. Évidemment, c’est marquant.

Pensez donc, vous ne pouviez imaginer que Tout pouvait ainsi se révéler vivant et proche. Par les roches les animaux, par les nuages ou les couleurs, les formes des bois sculptés, par l’amitié, la pauvreté des existences, tout ce qui arrive en fait.

Et que cela porte un nom.

 

Publicités

Si cela vous inspire ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s