Après mûre réflexion

Je me suis dis que

La mort seule nous élève à la Vie.

Mais non notre décomposition de notre corps, non pas nos maladies, tourments, souffrances de toutes sortes dans notre chair et notre âme, non.

La mort comme actrice ou plutôt créatrice terrible et muette, faux insinuée au centre de toutes choses, distanciée et belle, transparente comme voile de mariée,  eau de feu.

Car il n’y a que l’homme qui devient Homme.

et qu’il n’y a que l’Amour entre l’homme et son dieu, entre cet état d’homme mortel et cet état d’être dieu.

Sur terre et partout dans l’univers, il n’y a que cela, il n’y a que Nous dans ce jeu, parfois terrifiant d’angoisse, parfois extatique.  Mais nous n’aspirons en réalité qu’à cette extase, et ce mariage de nous et de notre dieu. Nous pourrions dire retrouver l’entièreté de notre âme. transcendante, unie, apaisée, immortelle et détachée, sans nulle alarme, froide et brûlante, tendue et détendue, assemblant en elle la pesanteur et le léger.

Et voici pourquoi dans cette sphère existentielle où nous errons lamentablement nous sommes soit dans ce corps mâle soit femelle, pour vivre cette déchirure.

Sans autre choix que de se rendre sur l’autre rive.

La mort est cette blessure originelle de l’âme d’un dieu

qui dans cette condition mortelle et nue demande et prie, pleure, et rit de toutes ses larmes, son royaume perdu.

Voilà pourquoi il s’agit uniquement de sauver le royaume si nous voulons nous sauver.

Et que celui ci se trouve dans la Passion. Passivité de la poussière. Passage par le Passé. Passé qui s’efface sous nos pas.

Ainsi nous ne serions plus mort. Nous l’aurions traversée, appelé par l’Amour.

Ce qui se passe dès lors est simple à comprendre : le Dieu amour, n’a plus aucune peine à vivre parmi nous : je me dissous facilement dans son amour.

Bon, avant ce miracle de Miracle, il convient de respecter d’adorer le don, le bon, le doux, l’innocent, l’heureux, de s’interdire de souiller cette grâce, cette beauté, et cette force

comme un homme et une femme existent ensemble et se tiennent la main.

Alors la terre ne sera plus brûlée par le soleil.

Cela tient à un fil.

Il est absolument inacceptable de perdre le fil de notre vie, de le couper, de le prendre sans le rendre, cela ferait des sacs de nœud, des nids de serpents, des enfers, comme ceux que nous avons connu.

C’est pourquoi, il faut aussi la raison, au sens de très raisonnable et sage, au sens de juste, au sens de saint ou d’être pur dans ses intentions, et au sens de savoir.

Voyez le trouble, le douteux ne doivent pas avoir le dessus, dominer nos existences. Il est tout à fait possible de le chasser comme on chasse un démon.

Je vous dis que le Démon  n’attend que cela. Comme un tiers exclu, un être enfermé dehors. Bénédiction donc de cette paix qui va venir. 

Que rajouter ? si, il faut impérativement apprendre à lire, écrire, œuvrer, peindre et dessiner, chanter, danser, mimer, apprendre le plaisir, mesurer, découvrir la joie et comme une petite flamme dans la nuit la préserver comme la prunelle de nos yeux,

la petite épouse, la reine. Elle nous habille de sa robe blanche symbolique.

religieusement sans faire de religion. Vous voyez ?

 

Publicités

Si cela vous inspire ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s