Le Poème Harmonique / Blanche Biche

 

Celles qui vont au bois
C’est la mère et la fille
La mère va chantant
Et la fille soupire
– « Qu’avez-vous à soupirer
Ma fille, Marguerite » ?
– « J’ai bien grande ire en moi
Et n’ose vous le dire »

– « Je suis fille le jour
Et la nuit blanche biche
La chasse est après moi
Et les barons et les princes
Et mon frère Renaud
Qui est encore bien pire
Allez, ma mère, allez
Bien promptement lui dire »

– « Qu’il arrête ses chiens
Jusqu’à demain Midi »
– « Où sont tes chiens, Renaud
Et ta chasse gentille » ?
– « Ils sont dedans le bois
Acourre blanche biche »
– « Arrête-les, Renaud
Arrête-les, je t’en prie »

Trois fois les a cornés
Avec son cornet de cuivre
Mais à la troisième fois
La blanche biche est prise
– « Mandons le dépouilleur
Qu’il dépouille la biche ».
Celui qui la dépouille dit
– « Je ne sais qu’y dire

– « Elle a les cheveux blonds
Et le sein d’une fille »
A tiré son couteau
En quartiers il l’a mise
En ont fait un dîner
Pour les barons et les princes
– « Nous voici tous ici
Où est ma soeur Marguerite » ?

– « Vous n’avez qu’à manger
Suis la première assise
Ma tête est dans le plat
Et mon coeur aux chevilles
Mon sang est répendu
Par toute la cuisine
Et sur vos noirs charbons
Mes pauvres os y grillent »

Celles qui vont au bois
C’est la mère et la fille
La mère va chantant
Et la fille soupire

Celles qui vont au bois
C’est la mère et la fille
La mère va chantant
Et la fille soupire
– « Qu’avez-vous à soupirer
Ma fille, Marguerite » ?
– « J’ai bien grande ire en moi
Et n’ose vous le dire »

– « Je suis fille le jour
Et la nuit blanche biche
La chasse est après moi
Et les barons et les princes
Et mon frère Renaud
Qui est encore bien pire
Allez, ma mère, allez
Bien promptement lui dire »

– « Qu’il arrête ses chiens
Jusqu’à demain Midi »
– « Où sont tes chiens, Renaud
Et ta chasse gentille » ?
– « Ils sont dedans le bois
Acourre blanche biche »
– « Arrête-les, Renaud
Arrête-les, je t’en prie »

Trois fois les a cornés
Avec son cornet de cuivre
Mais à la troisième fois
La blanche biche est prise
– « Mandons le dépouilleur
Qu’il dépouille la biche ».
Celui qui la dépouille dit
– « Je ne sais qu’y dire

– « Elle a les cheveux blonds
Et le sein d’une fille »
A tiré son couteau
En quartiers il l’a mise
En ont fait un dîner
Pour les barons et les princes
– « Nous voici tous ici
Où est ma soeur Marguerite » ?

– « Vous n’avez qu’à manger
Suis la première assise
Ma tête est dans le plat
Et mon coeur aux chevilles
Mon sang est répendu
Par toute la cuisine
Et sur vos noirs charbons
Mes pauvres os y grillent »

Celles qui vont au bois
C’est la mère et la fille
La mère va chantant
Et la fille soupire

Publicités

Si cela vous inspire ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s