Lettre à Myriam

Je suis très content d’avoir regardé la vidéo sur la conférence d’Hervé Juvin. Cela ne m’apprend rien de nouveau au fond. Mais cela m’a permis de voir que des groupes intellectuels ayant des positions complètement opposées aux miennes à un certain niveau peuvent également énoncer des vérités plutôt justes par ailleurs, d’où la difficulté pour s’y retrouver.
En fait, plus simplement, il s’agit de comprendre que nul parmi nous ne détient l’entière vérité. Quelque part nous sommes bien obligés de choisir notre camp, notre bord, gauche ou droite, et pourquoi pas libertaire. Donc libertaire sans être libertarien, soucieux de la survie sans être survivaliste. Ou encore individualiste sans en faire un absolu. Ce qui est inouï c’est de lire ou d’entendre des gens énonçant des propos tout à fait exacts quant au danger que représente la technoscience , comme source d’un possible totalitarisme, citant Gunther Anders, Annah Arentd, Heidegger, pic de la Mirandole, ou Theilard de Chardin, penseurs qu’il est difficiles de taxer d’emblée de fascistes. (hormis Heidegger qui reste douteux).

S’agit-il de pure récupération des concepts ? mais qui cache une intention non dévoilée ? Quelque projet de société inavouable ? ou même une volonté de puissance en arrière plan, et non une libération inconditionnelle ?

Je comprends le désarroi du monde face à tous ces courants d’opinions, et moi-même m’y perd un peu. Et que dire de ceux qui n’ont ni le temps ni la culture pour étudier tous ces choses là, qui sont plongés dans leurs tâches, pris dans le tourbillon inexorable.

En dernier recours il nous reste une Nature. Non pas en tant qu’idée, mais en tant que Mère. Ce qui nous conduit tout naturellement à nous interroger sur la notion de Père, ou à la notion de Dieu, non pas en tant que « personne » mais bien en tant que concept. Père et Mère devant nous apporter la réponse, ou pour le moins, des clefs de connaissance de soi, donc de libération.

J’entends d’ici mes amis qui protestent déjà de cette dualité à leurs yeux arbitraire. Et voient-ils combien ce monde est déchiré ? Faut-il qu’il le soit pour que nous le comprenions davantage ? Passons.

Je saute à autre chose, une autre lecture des choses. Dieu ou rien ? le haut ou le bas ? Vois, hier, j’ai causé de dieu sur internet avec des athées, très bien. Cela s’est passé sans conflit, ni moquerie. Je suis légèrement polarisé sur ce sujet là. Disons, pour faire court que nous avons deux voies possibles, la vie ou la mort.

Maintenant savoir ce que nous « advenons » au-delà n’a guère d’importance. Il y a une logique à tout, ou bien une justice. Celui qui souffre retire beaucoup plus de vie que celui qui fait souffrir. A condition de ne pas perdre le fil de sa vie. Autrement dit, si on pense dieu en termes de paradis, enfer et compagnie, c’est bien ici bas que tout notre dieu se joue et non plus au-delà. Difficile de faire admettre ça à des sceptiques, ou des gens convaincus qu’il n’y a rien ensuite. Le problème n’est pas de se fonder sur ce qui sera mais uniquement sur ce qui est là. (tous nos mots demeurent insuffisants )

Là , c’est moins fou que tous ces projets insensés de technique, de progrès, de soumissions à des dogmes, ou des puissances carrément malfaisantes d’argent, inconscientes des dégâts qu’ils commettent en amassant des fortunes, comme le font des voleurs.

Je reviens à cette frayeur que nous pouvons avoir en songeant à ces transhumances moutonnières des hommes qui veulent fabriquer de l’humain en série. Ils se casseront la pipe, soyons rassurés.

Bises et réussite pour tes créations.

E.

Publicités

Si cela vous inspire ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s