Le piège, le démon

Je m’étais fait la remarque il y a déjà longtemps du sens de l’histoire, allant dans cette direction bien précise des pouvoirs qui  affinent leur filet, prison et emprise sur les population, et les éléments naturels.

À tel point que nous arrivons en ce moment à une phase cruciale pour toute la terre. On voit que tout meurt autour de nous, je veux dire la vie sauvage et naturelle, remplacée par la présence de formes artificielles. Poissons d’élevage, blés, bétail modifié, communication orale remplacée par ces machines.

Le modèle mondial sent la mort. Si vous ne la sentez pas, c’est sûr qu’en vous quelque chose est éteint, et qu’il vous sera facile de vivre au milieu des robots, drones, radars, et autres objets connectés, puisque ne commettant aucun mal, selon les critères officiels et légaux du mal, vous êtes blanc comme neige.

En réalité ce modèle, cette dictature en cours, non, ne sent pas la mort, c’est le piège. Elle donne l’apparence de la vie bien vivante mais elle nous tient en otage, et dans l’ignorance nous sommes complices de ce piège.

En vérité il est quasiment impossible de ne pas faire de mal. Mais nous pouvons savoir le mal que nous faisons. Le mal que nous disons. Il sera impossible d’échapper à la férocité des éléments terrestres infernaux si nous continuons dans cette impasse technicienne, ces polices de la pensée, ces morales complètement hypocrites, ces cités mortelles qui vampirisent la vie sur terre… et ces églises qui voilent la vérité, l’atroce qui se présente sous le masque du bien.

Il vaudrait mieux mourir plutôt que d’être retenu dans ces griffes parce qu’ aucune  n’ouvre le royaume en vérité, elles n’ouvrent que des portes de l’enfer. (Jje vois d’ici des athées récusant cet enfer comme si j’avais envie de faire peur alors que le spectacle du monde lui, ne parait pas horrifique ? )

La seule chose que nous pouvons faire, c’est de ne plus faire de mal. Là, dans ces conditions nous pourrons encore un peu espérer.

Nous ne verrions plus dans ces réseaux électriques, télématiques et informatiques qui nous enferment des gens proférer des horreurs, énoncer des hantises et des noirceurs, nous nous délivrerions au contraire des filets atroce de la toile, où nous sommes seuls et dans l’illusion, sans la communauté absolument nécessaire à note humanité et divinité.

N’oubliez pas.

Dieu a tout son temps, mais le notre est compté. Pour se rendre au lieu de Dieu, je vous redis, et vous répète que nous sommes bien mal barrés.

Publicités

Si cela vous inspire ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s