enfer , suite

Réfléchissez au lieu de juger. Si nos actes ont tous la même valeur, si la mort est identique quoiqu’on fasse, pense et dise, notre existence n’est qu’une illusion, et par conséquent nos maux, et nos biens aussi.
Il n’est pas question d’agir et de penser hors du monde, non plus.

Tout se joue ici. C’est cette vie qui compte, et qu’il convient de vivre. mais si cette vie devient un enfer, que faire, que dire ? où chercher les causes ?

Toutefois, si le spirituel est censé nous apporter un salut par delà la mort, la religion devait en principe nous en enseigner les moyens et ne pas brandir ces menaces des enfers, qui comme chacun sait ne servirent qu’à asservir et dominer, tenir les peuples, et là, les intentions sont loin d’être claires, du moins dans les mots de ceux qui prétendent nous guider. Savent-ils de quoi ils parlent ? Qui peut prétendre avoir réellement intériorisé les messages les plus purs des envoyés, des inspirés, et s’il y en eût qui saisirent le sens des signes, est-ce que l’application fût effective ? c’est possible, mais de façon tellement discrète que les choses sont loin d’être renversées ou remises en état. 

Il s’ensuit des effets terrifiants, par la chute que subissent les peuples. Vous faut-il un dessin ? Le monde est dans un triste état.

À ce propos le soit-disant progrès lié à l’intelligence artificielle a quelque chose d’effrayant. Cette vision d’une surhumanité détentrice des informations, ces démiurges auxquels nous n’aurions rien à répondre parce qu’ils auraient toujours raison seraient la fin de notre possibilité de parole et d’expression libre, d’échanges et d’imperfections que nous revendiquons comme étant normales, puisque dans ces imperfections de notre mental nous nous cherchons et nous nous apprenons par nous-mêmes.

Bref, l’enfer peut emprunter ce visage du bien, et de la raison pure.

Publicités

5 réflexions sur “enfer , suite

    • Le bonheur, la joie, tout cela viendra. Mais voyez, cela vient par ces gens qui se tiennent dans ces lieux sombres, et quelque part résistent. Résistent, n’est peut-être pas le mot. Disons, qu’ils conservent dans la nuit une flamme qu’ils n’exposent pas aux vents, ni trempent dans le sang des autres, mais dans le leur. Bien sûr, tout sang peut faire mal, je veux dire toute effusion de sang nous éclabousse, puisqu’il n’y ne peut y en avoir qu’un, commun à notre humanité, et nos anges.
      Dans le fond, vous avez absolument raison, il conviendrait de rendre une pure lueur d’espoir. Il me semble qu’un espoir n’est possible qu’en fonction du désespoir vaincu, et là, si l’espoir présente parfois heureusement, il subsiste de larges zones d’ombres.
      j’avais fait une sculpture dans un pin, un haut relief, où l’on voyait un homme grand qui entraînait une foule, à entrer vers le soleil ou dedans, foule cheminant et montant. Comme lors d’un embarquement. Cela veut-dire que l’espoir ne serait que si nous savions nous rendre au delà ? franchir ces eaux sombres…

Si cela vous inspire ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s