la robe de la dame.

Les animaux, les végétaux nous donnent leur vie, comme si ils avaient été faits pour nous. Mais nous aussi, notre corps, cette chair, la notre est faite pour que nous nous en servions. Si je ne m’abuse.
Vous savez, c’est toujours surprenant de voir que nous sommes dans ce corps. Mais ce n’est pas parce que nous y sommes que nous ne sommes pas hors de ce corps.

La nature, la vie naturelle plus exactement, fut une offrande, malgré ses apparentes cruautés, ses pièges et tout ce qui nous semble éprouvant. De là, nous en avons fait une ennemie, et mis en œuvre toute une série de ruses pour échapper à la nature, toute sorte de mensonges également.

Nous voilà rendu dans un triste état, très nombreux, dotés de moyens surhumains entre des mains expertes. qui ne se gênent pas pour nous tenir en esclavage.

Nous sommes tous à peu de choses près aveuglés, et ayant quelque part la conscience faussée par la masse des informations, par nos erreurs, et conditionnements. aveuglés aussi parce que si nous étions face à la pure vérité nous ne pourrions la supporter, elle nous ferait mourir, non pas mourir au sens de disparaître mais elle nous reprendrait en son sein.

Et cette mort là, si nous y méditons, ce transport au lieu le plus élevé qu’il est possible de penser, et de soutenir dans notre être pensant, au fond nous le redoutons.

Parce qu’il nous oblige à une terrible et formidable rigueur, un sorte de purification, non pas de notre corps et des choses relatives, mais de notre esprit.

Nous sommes ou serons tenus de retrouver le réel sous le voile illusoire dans lequel nous nous tenons pour le moment.

Voile savamment entretenu par tous ceux qui devaient en principe nous dévoiler les mystères. Et qui malgré les impostures, peu à peu se soulève.

Tenez, comme une robe de dame grâce au vent.

Publicités

2 réflexions sur “la robe de la dame.

  1. Je ne sais pas, je ne crois pas que « nous  » sommes le Mystère . le Mystère me semble autre chose de non définissable par définition. Nous serions plutôt le sujet qui se déroule en son sein. et qui nous attire , anime le vivant dans toutes ses pensées, et ses amours, et qui ne laisse de nous sidérer dans ses profondeurs , parfois terribles , si nous n’y prenons garde , et parfois nous extasie. Mais en ces jours très chaotiques, je n’ai pas trop l’esprit pour m’y pencher, les événements sont tellement chaotiques, dramatiques. Je crois que l’appel vers le bonheur devrait animer nos paroles. C’est le minimum vital. et ce bonheur ne peut pas faire l’impasse sur les conditions malheureuses que nombre de gens subissent, que nous avons peut-être égaré le clefs de notre destin, sous d tonnes d’immondices verbales, et matérielles, cette fuite en avant insensée, sans le moindre recul et la moindre lumière, brillant toute seule.
    Ceci dit, nous devons face aux forces qui minent et obstruent, rester calmes. les mots ? je craints qu’ils perdent leurs vertus, dans le bruit.
    Bonne journée à vous.

Si cela vous inspire ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s