Pauvres

Pourquoi cette pauvreté du monde dans un monde si riche ? Ce n’est pas le manque d’argent qui nous rend pauvre, c’est l’argent qui fait défaut. Nous nous trompons sans cesse. Nous cherchons à côté ce qui est là. Nous manquons notre cible. Tout devient pénible, quand ce n’est pas pire. Nous nous heurtons à notre propre ignorance, et à celle d’autrui, dans des dialogues impossibles, où la mauvaise foi se combine aux malentendus, à l’ambiguïté, au trouble, à l’oubli, aux mauvaises traductions des mots, ce qui nous enferme dans notre perception ou dans nos illusions. Tout cela crée un sac d’embrouilles que certains pensent résoudre en coupant les fils, et se figent dans leurs postures. Serait-ce parce que nous avons perdu le sens naturel, l’instinct, ou l’intelligence simple, une certaine naïveté ou innocence, croyant défendre des intérêts supérieurs de la nation, des institutions, des acquis que certains considèrent qu’ils sont valables de toute éternité, et rejettent ainsi les gens plus humbles dans leurs mouises. C’est affligeant de  voir à quel point les nantis sont trop souvent imbus de leurs pouvoirs, de leurs privilèges et possessions, s’en attribuant le mérite, et les pensent justes à leurs yeux, tout comme ils pensent juste les conditions de misère. Il y a une sérieuse dégradation des liens, des classes qui sont carrément séparées. Les devoirs dans ces conditions ne sont plus respectés parce qu’ils ne sont plus respectables. Allez dire à ceux qui vont subir des irradiations, aux liquidateurs des centrales nucléaires que la radioactivité est inoffensive… les autorités ne cessent de mentir pour que des hommes aillent se sacrifier. Et les états persistent dans ces voies sinistres. Quand ce n’est pas encore plus pernicieux, quand des malins passent leur temps à manigancer afin de faire tourner les machines, et faire en sorte que se rendent les récalcitrants. Il est évident que le motif premier des autorités est de conserver leur pouvoir, à n’importe quel prix, rester le numéro un sur la place. Combien de mensonges pour en arriver là. D’un peuple à l’autre c’est à peu de chose près le même schéma, dans cette espèce de lutte entre les  civilisations, les mémoires et les cultures incapables de se comprendre, ou toutes d’accord pour combattre sur le même terrain, dominations et pouvoirs, ce qui ne peut qu’écraser les pauvres de leurs pays, et les forcer à un sacrifice infernal. Tout cela, au nom de vérités, de transcendances, des morales, et biens, ce qui est un sacré paradoxe… n’est-ce pas ?

Dans cet ordre d’idée, il ne peut y avoir que cette mise en lumière intérieure ou spirituelle qui peut renverser le cours des choses. On ne peut agir que sur soi, pour commencer. Il en résulte ensuite que le jardin que nous cultivons rend les fruits visibles. Et nous ouvre l’horizon ici bas.

Publicités

Si cela vous inspire ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s