généralités sur la santé, la maladie. (mots de bric et de broc)

Le monde actuel considère la maladie, virus, bactérie, microbes, cellules cancéreuses  comme objets étrangers à éliminer, mais considère à peine le sujet, comme si ce que nous sommes en propre était neutre. La médecine se veut objective et scientifique, comme si elle avait à traiter des corps, des objets, sans sujet, sans volonté, sans histoire.

Que veut dire, alors le magnétisme ? la guérison qui parait magique ? vous pouvez ne pas croire à ces guérisons, mais c’est une erreur de ne pas y croire, cela relève du fait, autant que les antibiotiques agissent et tuent les agents pathogènes.

Seulement, que se passe -t-il avec les coupeurs de feu ou les guérisseurs ? tout ceci est incompréhensible si nous restons à la surface des choses.

Disons que la santé ou la maladie sont des états d’harmonie ou de désordre. Nous ne pourrions rien comprendre sans connaître les causes, et pour nous, où sont-elles donc situées ?

Ce n’est pas à proprement dit le guérisseur qui guérit. Celui-ci ne fait que rétablir le facteur d’harmonie qui nous appartient, qui nous est propre et même qui est en quelque sorte notre âme, notre être, notre je. La question du sujet reste la seule question. Nous ne sommes pas un être exclusivement de relation, d’interaction.

Disons qu’à la racine , nous sommes « je », puis en fin, nous sommes nous , mais sans que ce « je » se soit perdu, fondu , dans le tout.

Le « je » donne vie au tout ou lui donne sa mort, c’est selon. Ce « selon » est relatif à la perception des finalités, et au sujet plus vaste dans lequel chacun entre ou n’entre pas. Cette perception d’une harmonie générale ou d’un désordre global.

En tous les cas, la science actuelle avec ses tripatouillages de la matière joue un jeu très sinistre. Surtout si elle ne prend pas en compte cet aspect invisible, immatériel, spirituel ou animique des corps, la singularité ou la personne. Par exemple, frappant de traiter des champignons avec des fongicides tueurs de champignons ; de même terrible de donner des antibiotiques comme on le fait à tour de bras aux bêtes, et que nous consommons avec les viandes, etc.

Si vous croyez que le toucheur de feu arrive à suggérer au brûlé que sa psyché le soigne alors on voit bien que la psyché a un pouvoir considérable. Qu’est-ce que la psyché alors ?

Mais bon, avant d’arriver à l’age adulte, il est évident qu’il faut bien nourrir le corps, bien nourrir le système qui se forme et se conditionne petit à petit et qui devient de jour en jour un être se réalisant. 

Processus qui n’est jamais achevé, et qui peut se plaindre de voir qu’un jour notre vie, la vie qui se déroule en nous s’achève ?

Il n’y a que la souffrance qui lorsqu’elle s’achève devient une bonne chose.

C’est dramatique de ne pas croire à la magie divine, dramatique de ne croire qu’au néant ou à l’existant. Nous passerions littéralement à côté de la Vie.

Qu’est-ce que cela implique comme acte ? ou comme pensée ? au moins une ouverture d’esprit, mais ceci n’est pas possible si nous restons figé sur nos certitudes, et nos vérités , qui, si elles sont bonnes n’en sont pas moins relatives.

Mais il y a toujours une vérité plus grande, et effectivement des mensonges plus grands, des pièges intellectuels.

Et pour s’en délivrer…

Publicités

Si cela vous inspire ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s