le choc

Dans nos prétentions, nous ne savons pas ce que signifient ces danses, et ces plumes, cette relation que les peuples premiers entretenaient avec la terre. Nous nous croyons supérieurs avec nos oiseaux de fer, et nos fusées qui vont sur la lune, Mais non, nous sommes juste hors de la vie, fous avec ces mentalités séparées du sensible et de l’âme du monde. malgré ce qui reste encore d’art dans notre monde contemporain mais un art qui souvent exprime le tragique de nos vies mal vécues, empires assassins, Rome, Babylone, New York, Moscou ou Pékin, cités polluées et cancérigènes. parcourues de rocades et de routes qui ne mènent nulle part. Sauf dans ces impasses du désespoir. Algonquins suicidés, forêts de l’Alberta ravagées par les engins et les extractions qui rapportent des milliards et qui n’empêchent pas les crises à répétition, les guerres et les famines, les déportations massives et les noyés en méditerranée.
On dirait un monde maudit.
C’est trop grave tout cela. Ces armées de voleurs, sont inqualifiables. Nous avions une terre grandiose, sublime porte, vie magnifique, avec ses millions de vies qui s’y déploient, nous avons rasé et brûlé pour des construction, des maisons de tocs, des postes télés, des autos, des billets qui flambent tout. Arbres de sept cent ans, peuples humbles qui sont désormais devenus coupés de la culture, et désormais sont nos esclaves, c’est positivement un crime, une série de crimes contre le vivant.

Évidemment, nous sommes désemparés face à l’ampleur de ces choses négatives, de ces richesses qui créent autant de pauvreté, de misères. Le luxe honteux, et de l’autre bord, des humbles à qui l’on a tout pris et qui n’espèrent que gagner au loto.

C’est inhumain. Non, ce n’est pas la faute à Dieu. Mais si c’est la nôtre, ceux surtout à qui ont la nuque raide et continuent comme si de rien n’était, qui s’en lavent les mains, ou qui veulent nous faire croire que…

Le choc n’est pas entre civilisations, mais entre civilisation et nature. Parce que Nature seule nous donne les clefs de la culture, selon le culte qu’on lui rend. Nous intériorisons les forces incluses en elle et sa Lumière. Cela ne se peut hors d’Elle.

Publicités

Saleté d’empires

Chinois, Américains, Européens, qui pillent les dernières forêts primaires des Papous, des Kogis, et qui depuis des millénaires n’ont fait que voler les peuples du droit de vivre et de rendre grâce à la vie, d’être simplement heureux sur terre, d’obéir à la loi de la nature, par conséquent à l’Être qui autorisa cela. 

Ces royaumes qui n’ont eu de cesse de transgresser, d’affecter les corps et les esprits, d’affaiblir et de corrompre, dans un objectif complètement sournois et comploteur, calculateur, et dominateur, ces royaumes sont infondés en vérité.

Tenez, l’informatique n’a jamais eu pour but de favoriser la communication entre les membres humains, mais uniquement de rendre plus efficace les flux et les stocks de marchandise, de ne pas perdre un centime, dans ces trésors  volés au monde, monde du travail et de la peine, monde de la contemplation et de l’adoration et du respect, seule porte qui aurait dû être empruntée et dispensée partout, seule clef de vérité valable pour tous, tous les peuples à tous les stades de nos évolutions respectives, nous ouvrant sur nos origines. 

Mais ces empires ont tout saccagé, et Nous, citoyens, votant, manifestant, ignorant, nous nous heurtons désormais à ces murs terribles de nos morts, avec une perte considérable de la vie autour de Nous.

Que dire des mafieux, des fascistes, qui tuent les écologistes ici ou là, ceux qui essaient de défendre encore la terre.

Dé-fendre. Serait-Elle fendue en deux ?