De quelle nature est la conscience ?

De temps en temps des pensées nous reviennent, non pas neuves, mais y repenser simplement. Comme par exemple, ce fait tout de même étrange, ce phénomène dit du big bang, d’où tout notre univers procéderait. Puis de proche en proche, dans un processus qui se compliquerait, se complexifierait de plus en plus donnerait naissance à de la conscience…
j’avoue ne pas adhérer à cette vision des choses, j’aurais plutôt tendance à penser qu’il fallût une conscience précédent le phénomène pour que celui-ci se manifeste. Sans doute fallût-il aussi que cette conscience soit distante du lieu où elle s’incarne, qu’elle soit en-dehors du système qu’elle mit en œuvre, mais là, ce n’est pas la conscience qui œuvre et se projette ou s’inscrit dans ces formes , ce ne peut être que des êtres déjà existants, hors du corps où ils opèrent.

Que peut-il y avoir en dehors des univers visibles ?

Mettons : Si nous étions présents avant le big bang, nous sommes encore quelque part présent dans cette réalité ou ce rêve, peu importe comment nous le nommons. Nous ne sommes pas là, soumis aux lois de la métamorphose et de la mort. Mais cette « entité » n’est pas nécessairement reliée à ce que nous sommes aujourd’hui, du moins pas de façon consciente. Il existe un lien subconscient ou inconscient. Ou alors nous ne serions de façon définitive uniquement identique à notre corps.

Bon, voilà l’idée des dieux. Dieux qui sont créateurs de Nature. Créateurs, dans le sens d’inspirer la nature, mais non pas en vue de finalité obscure, d’intentions troubles et destructrices comme les font les hommes, mais bien en connaissance de cause et de fin.

Ce qui reste toutefois toujours sidérant, c’est cette rupture effective entre le grand et le petit, entre la dimension de l’éternel, et le temporel.

Pourrions-nous imaginer qu’en ce petit où nous sommes se joue l’avenir du grand ?

Difficile d’assimiler esprit et conscience comme une seule chose. De même la Matière et l’Esprit. Il y a comme une distance entre ces deux mots, deux images en notre conscience.

N’empêche que nous sommes bel et bien retenus dans nos corps, ou plus exactement par nos corps, ayant vécu diverses métamorphoses et transformations, littéralement disparues dans les temps, mais qui auront effectué quelque chose de cette vie, de ces épreuves, du moins essayé de retrouver le fil qui nous conduit d’où nous venons, étant passés par le filtre de cette existence et qui sait, de plusieurs…

Là, il s’agit probablement de l’Esprit qui passe.

Passant, nous aurions une plus vive conscience de ce qui nous guette, des dangers et des issues, des moyens pour faire refluer les forces négatives, et voir en quoi celles-ci nous concernent directement et trouver les moyens pour remédier aux drames.

Publicités

2 réflexions sur “De quelle nature est la conscience ?

  1. Pingback: De quelle nature est la conscience ? – Un œil pour deux

  2. Pingback: De quelle nature est la conscience ? (suite) | Méditations

Si cela vous inspire ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s