Nous nommons

Nous nommons les choses

en les pensant chose

ou les croyant telles.

nous oublions combien les choses sont empreintes d’acte ou fusionnent avec l’acte qui les précède, à la manière des mots de Jean : à l’origine était le Verbe , et le verbe était dieu

ou ceux de Jésus : je suis le Chemin ,…

Tout cela pondère sérieusement nos mots. Je veux dire, nos définitions.

les mots resteront à jamais ouverts , disons spirituels

parfois débouchant sur quelque vie

parfois sur nos tombes

ah, mon dieu, que tout ceci est fragile. Nous mourons, mais notre mort, est selon ce que nous vivons, nous emportons de façon tout à fait certaine cette vie, il ne peut en être autrement, tout est en adéquation, en harmonie ou tout s’abîme. C’est en vertu de cela que nous ne pouvons minimiser l’aspect dramatique de la condition humaine et inversement chanter les formes héroïques d’un Eros qui nous anime,

par opposition à Thanatos

quoique les deux aient un os …

Le chien en sait un morceau bien mieux que nos mots.

Publicités

Si cela vous inspire ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s