mot pour un mot

Partout les monstres surgissent de terre . Tours qui atteignent les orteils des dieux. Tours qui nous enferment et nous surveillent, captent nos moindres mouvements rebelles contrariant les flux d’or et de métal. Tout le monde est tenu de servir l’infernale machine à produire …
Mais quoi, mon dieu ? ah vive le retour simple des arbres débranchés, et des brebis douces.

Publicités

Si cela vous inspire ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s