Âme libre

Un jour, un homme arrive avec des lumières qu’il est allé chercher au fond du puits. Il fait tout pour le transmettre, afin de ne pas perdre la vie. Mais les choses et les mots ne sont pas si simples. La vérité se tenant toujours en amont des mots. Il sait cependant que ce sont ces lumières qui feraient vivre les hommes et la terre, lumière qui ne peuvent se dire de façon crue ou brute, mais qui ne peuvent être acceptées si elle ne sont pas d’abord crues, elles nous brûleraient si elle étaient crues.

C’est comme un couloir que nous devons franchir, un renversement des apparences en réalité. Ces lumières ressuscitent le mort, l’âme morte qui gît en nous. Ce n’est pas le mort qui effectue cette opération.

De cela, il s’ensuit que la mort du corps n’a plus la même importance, qu’elle ne signifie pas notre mort. si le corps a fait son office, si en lui s’est développé le vivant. Ce dont le monde est assez loin du fait des conditions limites, murs, épreuves, souffrances qui se présentent devant nous. Comment un homme prisonnier pourrait-il être libre ? pour aller où s’il est persuadé de sa mort ?

Il convient avant tout d’avoir une âme, et de l’envisager.

Là, qui donc nous aurait donné une âme ?

 

Publicités

Si cela vous inspire ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s