Tu ne tueras pas.

On en est loin. encore un paysan assassiné au Brésil.

je lis un livre de Chamoiseau ; il écrit qu’au moment où les esclavages furent abolis par un traité, les marchands d’esclaves surpris en train de trafiquer jetaient les noirs à la mer comme une vulgaire marchandise pour ne pas être pris en fragrant délit .

Les hommes sont capables d’infliger des souffrances intolérables, à tel point que les mères supprimaient leurs bébés pour qu’ils ne subissent pas le même sort. Et les suicides  furent très nombreux. L’horreur en quelque sorte.

il y a une limite à ne pas dépasser.

Publicités

Si cela vous inspire ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s