L’Esprit du Père

Réfléchir à cela.

Un homme est traversé par l’esprit de son père. Il s’en détache, se cherche et s’affirme. Il subit son temps d’épreuves qui le nourrissent, le blessent ou lui rendent de la joie, il se relève comme il peut, selon sa réponse à l’esprit qui lui a été donné, il se relève, tout cela en fonction également de la mère, mais de façon assez différente, en des lieux autres que ceux du corps, des contraintes du corps.

C’est comme un fil. De là, on voit qu’ il est dommage de ne pas avoir de Père, de ne pas pouvoir inclure dans sa conscience la perception de la dimension proposée qui nous précède.

Il n’est pas exact d’assimiler le corps et l’esprit, de les identifier. Ce serait une erreur. Simple à comprendre, puisqu’à la dissolution du corps il ne resterait plus d’esprit*. C’est la seule dualité qui se retrouve en toutes choses. Le matérialisme ne conçoit pas d’esprit sans corps ou ne conçoit l’esprit que comme produit du corps. Et encore moins l’âme. Objet inconcevable pour un matérialiste.

Alors, l’âme, c’est quoi précisément ?

Juste une proposition, je vous propose de penser l’âme comme étant l’union d’un esprit et d’un corps. Étant entendu  que le corps est cet ensemble de corps, étendu aussi bien dans le passé le plus lointain, que le futur, étendu aussi aux confins des univers sans lequel nul corps ne tient, en somme comme si notre corps était un cosmos, un microcosme en phase avec le macrocosme. Mais que ce cosmos n’est rien s’il n’y a nul habitant qui le pense.

D’où la question, qu’est-ce qui pense ? si c’est le cerveau on est vraiment à l’étroit. Certains disent le cœur est conscient; cela me parait vraiment plus intéressant du fait de cette dimension de l’amour.

Voilà, en fait c’est l’âme qui pense. Ou le je-conscient qui se forme dans l’amour. Et ce je passe par une dualité qui forme et façonne son individualité, son unité.

Nous sommes bien ici pour redécouvrir tout.

Je songe aux états qui écrasent leurs régions et campagnes pour bâtir leurs empires. et de ce fait écrasent et dominent les hommes sans leur rendre le sens de leur existence, mais ne visent qu’à les soumettre à leurs vues et à leurs projets hors des plans divins.

Se tenir hors du divin, a quelque chose à proprement dit infernal.

Il s’ensuit de la folie, de la maladie, des violences, nous perdons à la fois le corps et l’esprit.

Renversé, Tout redevient Vivant.

 

Je me questionne., ici…

*puisqu’à la dissolution du corps il ne resterait plus d’esprit. il resterait plus que le corps comme transmetteur de sens, le fil d’une génération à une autre serait rompu à notre mort, il n’y aurait plus que des mots, des traces, mais rien de l’esprit si l’esprit n’a pas d’existence en propre.

Publicités

Si cela vous inspire ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s