Le monde ne voit pas.

Non le monde ne voit pas et ne veut pas voir l’état dans lequel il est plongé, ce déchaînement des forces brutes, ces bestialités savamment entretenues, comme elles  sont diaboliques, tenant les hommes et les femmes otages des pièges millénaires. Comme une malédiction, et un naufrage. Qui progressent encore.

Heureusement, il reste des vivants, des gens qui s’opposent à ces marches funèbres, contre les charbons, les tyrans, et tout ce qui nous emprisonne, ces nourritures fausses, et ces pragmatismes insensés, ce cadre fermé.

La lumière et la douceur finiront par passer. Combien d’hommes esclaves des spectacles de mise à mort pour exorciser leur mort, ces déploiements de luttes guerrières pour exprimer la virilité et la puissance, tout cela parce que nous ne saurions plus homme et femme capables de nous unir et nous aimer, trouver le lieu où nous nous connaissons, parce qu’il ne suffit pas de se connaître soi-même, sans connaissance égale d’autrui.

Nous sommes pris dans notre ombre. Enclos dans notre individualité qui perd alors toute signification. Ce qu’on peut nommer comme étant la faute.  Ce qui n’est pas faute en soi, bien entendu, mais que nous devrions voir et comprendre, en avoir l’intuition, l’image ou l’idée, afin de ne pas l’aggraver et la rejeter sur l’autre. Question du bouc émissaire.

Publicités

Si cela vous inspire ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s