la disparition de l’écrit dans le disque dur

Avec le progrès nous ne pourrons plus lire ce qui est gravé ou imprimé sur la matière à l’échelle atomique, sans passer par le truchement d’une machine, d’un outil qui décrypte pour nous les signes, nous sommes dépossédés du lecteur, soumis à cet instrument né des industries. Personne n’est en mesure de reconstituer les processus dans cette chaîne, puisque cela fait appel à l’électricité, l’électronique, l’informatique, les plasturgies, la métallurgie des métaux rares, des cristaux liquides, un vaste ensemble technologique hors de notre portée en tant que personne seule, tandis que sur une feuille, une pierre, un tablette d’argile nous pouvions graver quelques signes et enregistrer une copie de nos pensées et idées ?

Tout cela voudrait s’appeler progrès ?  Progrès dans l’aliénation à quelque chose d’étrange, oui… qui nous éloigne encore plus de la profondeur de la Parole.

Progrès qui nous éloigne les uns des autres. De même que toutes ces productions industrielles font de nous un maillon insignifiant dans le processus de création.

Tous ces objets finissent par être pléthoriques, invasifs et souillent la terre sous le règne de la quantité, sous celui de l’oubli et de la perte de sens. Le monde devient absurde. hors nature par manque de simplicité.

Publicités

Si cela vous inspire ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s