Résoudre un problème sans se poser les questions fondamentales ?

Nous sommes comme des bricoleurs devant une machine compliquée inventée par des ingénieurs ayant rendu le système hermétique, et irréparable. C’est insoluble par nos seules connaissances. Comme si nous voulions lire un disque dur avec nos seuls yeux. Mais la machine dans laquelle nous sommes plongés, cet appareil technique, social, économique, etc, relevant des conditions ne sont pas Tout. Aurions-nous oublié en quoi nous consistons, et ce que nous aurions à accomplir ici bas ?

Rien que de dire le bas implique forcément un haut. Mais nous nous tenons ici, et ne songeons que très rarement aux autres dimensions extérieures, passées, futures ou parallèles, desquelles nous procédons, et qui peuvent nous ouvrir des voies, à condition de s’y ouvrir et de s’y pencher.

Tout cela, relève d’un ensemble de questions que nous ne nous poserions plus, pensant les avoir résolues, ou croyant qu’elles resteront à jamais sans réponse. Mais pourtant il y a toujours quelque chose qui nous interpelle dans les événements du monde et suscitent une foule de questions. mais qui relèvent des effets et non des causes et des fins.

Nous sommes en quelque sorte prisonnier de la terre et là, il s’avère que ce mot n’est qu’une représentation, et non pas son réel, dans le sens où nous ignorons les intentions secrètes contenues dans  la Terre, dans cet Esprit qui a ouvert et donné Vie et ordonné la Vie.

Sommes-nous bien vivant ou des morts en sursis ? je demande cela parce qu’il y a une relation étroite entre la vie terrienne et la notre, comme si nous étions indissociables.

Et puis que signifie être vivant, si nous ne trouvons pas ce monde vivant et empreint de beauté et de vérités ? Si ne se présentent à nous que des formes sombres nous désespérant, nous ennuyant de jour en jour dans nos moindres actes, dans nos relations, si tout est faussé et menteur ?

Dans ces conditions là, il ne resterait que le triomphe des violences, tout serait livré aux forces assassines. Comme un échec de l’Homme.

Voyez ce que cet échec implique à d’autres échelles si l’on songe que nous participons de cette totalité. Inclusion ou exclusion.

Comme quoi la vérité ne peut pas tenir uniquement sous cet angle Physique ni par la seule Science née des questions de Temporalité, contemporanéité, modernité, animalité, machination, etc.

Nature demeure la question. Tout comme Naissance. D’où sommes nous ?

 

Publicités

3 réflexions sur “Résoudre un problème sans se poser les questions fondamentales ?

    • Il y a une grave pénurie de lumière sur le monde, ce qui le rend exsangue et qu’il se révolte, manquant de pain et de tout. Combien de gens paumés, privés de vie véritable, tenus esclaves à qui il n’est donné que des boissons, des poisons, et toutes ces choses qui les assomment ? Pendant que d’autres se vautrent dans un luxe honteux, et dans leur bonne conscience.

Si cela vous inspire ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s