Des riens à propos d’histoire

Lire un historien érudit qui expose nos histoires, et découvrir que les civilisations passent, fragiles, se détruisant les unes après les autres, rien que du très connu. Lire que les cités ou les palais étaient emportés par la fièvre de l’argent, du cuivre, de l’or, du bronze, et amassaient quantité de métaux, pour leurs négoces et leurs puissances. Intrigant, manœuvrant, rusés, politiques, et conquérants. Fondant des comptoirs, des ports, d’où les empires successifs pouvaient acquérir ces précieux métaux, utiles d’abord pour leurs armes, et pour tous ces ensembles d’objets de luxe qui furent produits et sont le signe des civilisés. De nos jours, cette puissance est dans le boîtier de téléphone ou de montre connectée, ces choses là.

Le sens de l’histoire, c’est du vent. C’est juste un outil de domination, de conservation d’un domaine, et son expansion, sans tenir compte du vivant, des habitants naturels, s’ils contrarient leur avancée, leur emprise qu’ils nomment sens de l’histoire, mais n’est rien qu’un modèle issu de leur cerveau détraqué.

Remarquez que le mal nous pousse à nous rénover sans cesse, et revoir constamment notre copie. Toute la difficulté consiste à ne pas rompre le lien fragile qui nous compose dans nos profondeurs. Lien humain, ou divin, surnaturel,

Publicités

Si cela vous inspire ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s