De natura rerum

Dire que l’homme est capable de dénaturer

cela veut dire qu’il peut naturer

et qu’il cherche la sienne.

Sans cette connaissance, il reste mauvais.

C’est pour cette raison -simple- que les hommes proches de la nature sont bons, par force, puis sont devenus mauvais dans les conditions étranges qui se sont imposées.

La vie naturelle étant rude, le tentation fut grande de la soumettre à nos désirs et à notre volonté. Dans ces conditions, s’échafaudèrent toutes sortes de morales et de théories, des constructions langagières toutes aussi bonnes et mauvaises les unes que les autres, incomplètes, des mythes, et des rituels, des recherches de sens, et des développements de techniques et de pouvoirs.

Le mauvais a un rôle, mais rien ne nous oblige à le jouer et servir cette face négative de Dieu. Mais certainement qu’il est difficile de devoir subir les assauts des forces négatives, et prendre le risque de perdre sa vie.

Effrayés par cette perspective, les hommes en arrivent à tuer, dénaturant tout, ignorant ce qu’elle nous dit, la valeur de son signe dont nous n’avons pas à nous servir comme moyen d’effroi et de soumission, si nous voulons en vérité faire et servir le Bien, quelle porte de secours nous reste–t-il ?

Publicités

Si cela vous inspire ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s