Mince, la Nature hermétique.

Ce mot désigne pourtant quelque chose d’assez incroyable. Et puis voilà nombre d’intellectuels qui jettent le concept de la même façon qu’ils rejettent l’idée de dieu, en supposant la question résolue, ou totalement inutile pour la science.

Orgueil ou folie, peut-être stupidité de ceux qui ont figé leur pensée et pensent pouvoir penser par eux-mêmes c’est à dire être la source de leur pensée, sans tenir compte des pensées qui les précèdent.

La nature, tout bonnement se situe avant nous. Disons en son lieu. Comme expression de quelque plan divin, qu’évidemment les scientistes récusent afin de se placer en acteur et se mettre en avant. Quel manque de modestie, ou d’humilité de la part de ceux qui ont des lettres et des chiffres à étaler sous nos yeux.

La nature n’est pas artifice. Elle est artifice naturel, ce qui nuance nos possibilités de modifier la nature à notre guise.

Plus même, nous en perdrions la notre en dépassant les bornes, en nous croyant maître et possesseur de celle qui nous fut donnée, si nous ne connaissons pas la notre. Ne serions-nous pas Nature, à proprement dit ?

Il y a cette innocence, naïve, première, initiale que nous pouvons contempler dans les formes et la magie des mouvements, de la beauté et des forces présentes. Elle nous fait prendre conscience aussi des intentions secrètes et par les signes nous rappellent dans ses apparences comme des apparitions.

Bien…  la Science compliquée, hermétique et hérétique dans un certain sens. Hermétique, ses  déploiements et expérimentations sont loin de toujours nous éclairer. Combien de gens sont capables de saisir le sens des équations d’Einstein ou des accélérateurs de particules avec ce boson de Higgs qui demande des ordinateurs surpuissants pour pouvoir établir quelques données vérifiables ? Hérétique sans cette dimension de Sagesse contenue dans la Nature.

Mais voyez, les hommes peuvent ne pas avoir de limites, à la condition qu’en eux-mêmes ils se soient retrouvés, et qu’ils se soient posés sur une base qui ne soit pas de sable. En quelque sorte cette nature est une base à ne pas détruire.

Nous sommes déjà otages des pouvoirs surpuissants qui veulent nous expédier sur Mars,  des pouvoirs économiques qui nous volent, et en même temps nous sommes plombés par le savoir des hommes…

 

 

Publicités

Si cela vous inspire ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s