Sésame pour ses âmes.

Comment ce monde pourrait-il se gouverner s’il n’y avait pas d’Esprit ? Ne serait -il qu’un arrangement approximatif des choses et des éléments qui se côtoient et tant bien que mal composent et se structurent ? Nous serions exclusivement dans ce Temps et cet Espace, ignorant à la fois de nos origines et de nos fins, avec pour unique perspective celle que les archives ou les prospectives de la science nous délivrent.

Le Pouvoir marche de paire avec le Savoir, depuis que les hommes existent. Nous avons la chance d’être encore en vie. Même si elle est mal en point. Nous avons un impératif, c’est celui de l’unité, ou de cette union sans laquelle tout part en éclats, se disperse, disparaît ou meurt. Comme notre corps qui ne peut survivre à une hémorragie ne cicatrisant pas.

Comment gouvernons-nous notre corps, afin qu’il se maintienne en harmonie, c’est à dire en bonne santé, et dans ces conditions fasse son office, c’est à dire suscite en nous de l’Esprit ? ou de la conscience ?

Dans ce domaine des spiritualités, les définitions ne sont pas aisées, puisqu’elles touchent à nos subjectivités. Entêtées, butées, obstinées. Pourtant nombre de peinture et d’images, de films et d’écrits témoignent -plus ou moins bien- de cet accouplement du corps et de l’esprit.  De même l’Histoire nous enseigne que les sociétés humaines ont toujours fonctionné avec la Foi de leurs membres. En se détruisant ou se construisant.

Il n’y a pas de cloisonnement entre la sphère des décisions politiques et les motifs d’espérance.

Tout est fondé sur ces corpus des représentations qui se trouve indicible en ses extrémités. Indicible, invisible, irrationalité des Amours et du Sens.

Le monde est devenu miraculeusement tout petit. Et chaque homme dans ces conditions peut devenir grand.

On sait quel danger nous courrons aujourd’hui. Ce serait vraiment très dommage, trop stupide de perdre notre vie sur cette Terre. Comprenez.

Je demande donc, croyez vous que ce soit des décisions administratives, fiscales, salariales, des points de retraites qui vont en profondeur modifier le mouvement et le sens des événements ? ou bien ces aboiements furieux des assassins et des tyrans ?

Nous manquons de profondeur, si nous manquons de hauteur. Et de plus haut que celle-ci. De même la marche géopolitique du monde, des États et des puissances n’est pas née par hasard, ni un obstacle insurmontable, ni une fatalité. Derrière tous ces masques et marionnettes des puissants se cache une Volonté, un Esprit, une source d’inspiration. Une correspondance avec des origines et des buts.

Ce sont ces objectifs qui sont en pleine confusion. À la fois à l’échelle des individus, puis des groupes. Ce qui a pour effet de nous forcer à chercher et ouvrir la porte dans tous les sens.

Choc entre verticalité des systèmes pyramidaux écrasants et des individualités réduites à néant. Quelque chose qui nous laisse un sentiment d’amertume dans cet échec humain envahi de souffrances et de joies absentes. Solitudes et abandons, lisibles sur les réseaux sociaux, dans le bruit et des voix criardes affectées par l’immonde.

Quel affreux mélange …

Quelle source limpide manque-t-il pour dessiller les yeux ? En vérité elle ne manque pas, elle est toujours présente et discrète, surprenante, par ces Fils.

L’Ordre du monde n’est pas immuable, il est fonction de l’ordre de nos intériorités, de notre résurrection. Comme un champ de pâquerettes refleurit si on ne l’empoisonne pas.

 

 

Publicités

Si cela vous inspire ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s