Gouverner, mais dites, quel corps ?

Déjà nous avons bien du mal à gouverner notre propre corps dans ces nœuds existentiels, alors vous pensez bien que ce n’est pas un individu qui peut gouverner un ensemble de corps, disons décider pour tous les corps sans leur assentiment, sans entendre cette voix collective, qui perce avec difficultés dans le bruit, la confusion de toutes les voix, et les forces plus ou moins trompeuses qui pèsent sur les votes et choix des gens.

Il semble que nous arrivons à peine à nous entendre sur ce que devrait un corps, et qui formerait une sorte d’unité ou d’union allant dans un même sens, se dotant de buts communs.

Quels sont les objectifs de la France dans l’Europe, et de celle-ci dans le monde ? eh bien voyez, on nage en plein brouillard. Enfin, pas trop si on considère les aspects négatifs et motifs de dire non. Mais ensuite, l’application des mesures éventuelles se heurtent à tellement d’intérêts divergents que la réponse n’est pas si simple. On peut toujours faire des incantations, cela ne renversera peut-être strictement rien.

Par exemple, interdire les pesticides tueurs d’abeilles, cela doit impérativement se faire si nous voulons survivre. Mais quand on voit le déni des lobbies, l’inertie des paysans qui ne peuvent tout seul passer d’un mode de culture à un autre plus dispendieux, tout cela représente un coût qui est fait obstacle à ce changement. Sauf si tout le monde s’y met et prend la mesure de l’urgence. Là, les choses changent.

Tout cela pour dire qu’il doit y avoir après la discussion, consensus, plus qu’un compromis. Le rôle d’une tête serait d’éclairer l’ensemble sur la validité de tel choix : To be or not to be .

Bien entendu, la France, l’Europe, ce sont des abstractions auxquelles on donne foi.  Ce sont des idées. Pourquoi l’idée Europe serait dominante par rapport à l’idée France. C’est absurde ou malintentionné. La tête ne domine pas le corps.  La tête n’existe pas sans corps. Tout se tient ou se délite.

Mais voyez le problème tient aux mots qu’on veut imposer aux autres, comme étant unique vérité.  Nous en perdons notre humanité.

On ne peut pas gouverner sur le mensonge, ou en cachant des vérités essentielles et existentielles aux gens. Aucun d’entre nous ne porte assez de lumière pour l’ensemble. Dans un sens, le monde a besoin d’être éclairé, c’est à dire d’une Lumière.

 

( l’Europe est une idée, et comme les idées elle est contradictoire, sauf qu’elle ne supporte pas la contradiction. Machine aveugle, enfin… peut-être, peut-être pas … elle complote pour aller où ? le sait-elle elle-même ? Ce qui est sidérant dans ce monde qui vient, c’est la question de l’énergie. Comme si c’était la question centrale, faire turbiner les machines, accroître leur puissance et rendement. dans la même structure des choses, des produits, des mêmes systèmes et relations. C’est assez inhumain.)

Publicités

Si cela vous inspire ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s