faut-il être bête

Basique ce qui relève de la nature ne relève pas de l’artifice.

Un fruit est un process naturel

et nous sommes des objets naturels.

Avec ce décalage dans notre corps, ce vide, ou manque qui nous pousse à transformer de façon scandaleuse les choses autour de nous pour essayer de combler notre manque.

Nous avons bien entendu des besoins qui nous correspondent, vue notre singulière fragilité et ce fond à la fois bon et mauvais qui nous habite. Maisons, grottes, chauffages, impatience, et agitations en tous sens , désirs, immodérés si on les compare à ceux des gorilles peu soucieux de copuler ou à l’occasion. Mais nous ne sommes pas des gorilles. Nous n’avons pas sa vigueur naturelle et ne vivons pas à l’abri dans la jungle. Nous n’avons pas sa sérénité.

La conscience nous trouble et nous écorche, nous donne ce sentiment d’insatisfaction permanente comme si nous avions un voyage à accomplir, des choses à créer, nous poussant à l’action. Nous aurions du mal à nous taire et à ne rien faire de notre temps. à demeurer immobile. Même les animaux éprouvent ce besoin de mouvement qui peut ne correspondre à aucune nécessité. Comment savoir ?

Bon, nos créatures, les produits de notre supposée intelligence se révèlent être des sacrés poisons. Nous avions pourtant tous les fruits du jardin à portée de notre main, je veux dire, même les fruits humains.

Est-ce à dire que nous nous sommes perdus les uns les autres ?

Cela doit tenir à quelque cause subjective. Parce que nous ne sommes pas qu’objet. Nous avons ce besoin de sujet. Comme d’un fil ou une corde d’argent.

Si tout n’était qu’objet, objectivement il n’y aurait rien.

Ce fil, il me semble le voir dans ces imaginaires qui donnent les Arts. D’où… tous nos artifices, créations artificielles. Cela ne date pas d’aujourd’hui. Nous avons derrière nous des montagnes d’œuvres, porteuses de leurs signes, dont nous nourrissons ou qui nous empoisonnent. Bénéfiques ou maléfiques. Tout est loin d’être bien.

La question est de savoir s’il existe des paroles comme des créations ou des œuvres qui sont bien en elles-mêmes ou si elles ne sont bien ou mal qu’en fonction de nos perceptions ?

L’eau pure existe quelque part.

 

Publicités

Si cela vous inspire ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s