Ce mythe de l’ange révolté

Ce n’est pas un mythe au sens de pensée chimérique, d’imagination délirante, de propos erroné. C’est notre histoire, celle dont nous n’avons plus mémoire. Mais comme rien ne peut s’effacer elle ressort par tous les bouts possibles.
La révolte des anges ne se confond pas avec celle contre le prince de ce monde, qui serait la figure la plus appropriée pour décrire cet ange là, déchu, assoiffé de pouvoirs, jamais rassasié, prêt à tout pour dominer la matière et se tenir au sommet des puissances, sous tous les aspects de celles-ci, n’acceptant pas la banalité et l’ennui de l’humble condition.

Alors ces hommes et ces femmes dans cette volonté de sortir vers quelque chose de grand et de fort, de plaisirs intenses et de jouissances sans limite qui leur donnent cette impression de transcendance juste, ne veulent rien céder des positions qu’ils occupent, ni voir le mal qu’ils engendrent dans le monde, trouvant toujours une raison à ces maux, qui deviennent normaux à leurs yeux. Ainsi des guerres et des violences des États, des injustices criantes affectant les populations écrasées sous leurs jougs et qui doivent se taire, et obéir à leurs plans, se contenter de ce qu’on leur laisse et de leur misère, et de leur ignorance, de même que les croyances illusoires les tenant en esclavage.

Ces pouvoirs fabriquent des jeux dangereux, épuisent la terre pour ces choses là, et privent les hommes plus faibles du droit à la connaissance et aux lumières. Infantilisation des hommes. Soumission obligée. Celui qui se lève est très vite exclu.

La terre n’est pas leur bac à sable, à ces enfants rois qui occupent adultes les devants de la scène et contraignent les autres au silence, au sommeil, ou à ces formes d’abrutissement collectif.

Heureusement ce coma n’est pas général. Il reste des anges parmi nous qui réveillent.

Vous me direz, « Très bien, mais pour aller où, en fin du voyage ? »

Si nous devions nous contenter d’une existence de légume, sans élévation, sans sortie vers des niveaux plus hauts, ou des plongées conscientes vers des profondeurs, explorer, découvrir, nous émerveiller et pouvoir être créateur à notre tour, être extasié devant la sublimité du Mystère, et sans feu, que serait le sens de notre Être ? singulier et pluriel.

Publicités

Si cela vous inspire ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s