Le pire est sûr

Bien sûr de lui. Le pire n’a pas pour vocation à nous faire succomber sous ses coups, mais nous épargner précisément cela.

Dans Pire il y a une parenté avec Père, étant entendu comme Absent. Grand Sujet absent, face au moi, petit sujet présent et absent

Mais les deux Sujets tiennent à un fil, et l’un à l’autre.

Comment pourrions-nous envisager de sauver l’un sans sauver l’autre ?

l’Autre se sauve en sauvant celui qui est perdu. Ce ne peut être que le grand sujet, ou Dieu qui nous sauve, en quelque sorte. Et de ce fait là, le petit retrouve son dieu, s’il l’a perdu.

Voyez comme nombre de petits sont sans leurs dieux, c’est là le drame.

Néanmoins tout est fait pour que nous nous sauvions, contrairement aux apparences, et aux faits très négatifs.

Publicités

Si cela vous inspire ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s