Pourtant si beau si belle

Il y a un rapport entre l’imaginaire et le sacré. Pervertir l’imaginaire chez l’enfant, lui fourrer des images laides comme étant normales, inculquer des visions troubles, de même que des interdits aussi douteux, des chapes morales, cela fausse le désir et les liens qui se nouent.
Dans la falsification des désirs s’instaurent toute sortes d’envies et de convoitises, des foules d’objets et une terre souillée de tous les détritus et destructions qu’il faut pour assouvir ces frustrations.
C’est une rupture entre le réel visible et le réel invisible, par une perte considérable de sensibilité, tout devenant chosifié, dégoûtant, consommable. Un animal n’est plus que viande, un arbre des planches, et les roches mêmes se taisent brisées en éclats.
Tout cela crée tellement de maux, que le monde se noie dans des agitations aggravant le processus, la surdité des uns envers les autres. Cela s’achève toujours dans des conflits. comme si nous collaborions activement à notre suicide.

Ce n’est pas terrible … comme fin.

Si cela vous inspire ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s