La lutte initiale entre les mots.

Il n’est pas bon de vivre, ou de penser sans cette relation entre Matière et Esprit, la conscience n’y trouverait pas son compte. Matière et Esprit ne peuvent pas se tenir dans une même unité d’être absolument, ce sont deux objets séparés, que la conscience relie, ou le sujet, assujetti à l’un ou à l’autre.
Ce n’est pas la matière qui est cause de l’esprit. Si c’était le cas, comme le monde le pense, effectivement l’ajout de techniques, ferait croire à l’augmentation de l’esprit en augmentant les capacités de la matière. Ce n’est pas non plus l’esprit qui est cause de la matière. Si c’était le cas là aussi, nous verrions des phénomènes absolument fantastiques en permanence, des formes apparaissant de façon continue et partout, vu tout ce qui se déroule dans l’imaginaire. L’esprit ne cesserait donc d’être producteur ou créateur de formes et de matières.
Pourtant ces formes et matières ne cessent d’arriver dans notre monde mais ne sont pas directement la production de l’esprit. C’est tellement bête de dire ça.
Donc ce ne peut pas être la matérialité des choses qui dictent nos actes. Ni à proprement dit la spiritualité. Elles doivent impérativement se relier et se manifester dans le monde. Apparaître.

Entre parenthèses, le monde politique qui croit qu’en organisant les choses, les choses vont se résoudre, les problèmes s’estomper, les hommes s’apaiser et vivre ensemble, se trompe. C’est pareil pour le monde des systèmes religieux, qui restent rivés à leurs vocables, et ne peut en sortir, pris dans des redondances en boucle. L’esprit restant mutique.

Alors il reste quoi ? Des hommes, qui se tiennent debout, qui font la part des choses et empreints de bon sens, sont fidèles à quelque chose de non-dit, de contenu implicite, d’évidence des aspects négatifs et positifs qui sont source de souffrance ou de joie, des hommes qui cherchent en eux et partout à découvrir, connaître et transmettre les vérités qu’ils ont pu saisir. Et puis les gardent, non qu’ils l’enferment, mais protègent les gens, et se protègent des erreurs du monde.
Pour toutes ces actions, il faut un minimum de temps de contemplation, de méditation et d’adoration. Ce n’est pas uniquement un déroulement en sa conscience, malgré les satisfactions que cela procure, qui va sortir la terre de ses impasses existentielles. Ce n’est que le début des processus.
De même que les scientifiques font sortir de leurs chapeaux toutes sortes de molécules, les spiritualistes font quoi ?
Je me pose cette question, que fais-je et ou qu’ai-je fait ? Voyez, même ici à cet instant ce n’est pas grand chose, ces griffures sur le bois.
Ce qui Est se réalise dans le monde, dans la transformation du monde.
Comment dire que celle-ci passe par le Moi ? Par tous les Je conscients. Acteurs, et est reçue par le monde, tout comme le monde nous renvoie l’ascenseur. Monter ou descendre.

On dirait que Matière et Esprit sont en lutte, que ce soit en chacun d’entre nous, ou dans le monde. Tout comme sont le Mouvement et le Repos.

Quelle est l’efficience des mots, comment ceux-ci arrivèrent à nous transformer ?

Si cela vous inspire ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s