Citation

De l’esprit (saint) et des embrouilles (à démêler) — Méditations

Le vide évident, l’absence de dieu, l’abîme vertigineux, le centre improbable dans un infini désert, la folie, ou l’esprit, comment s’y retrouver alors que nous sommes des milliards de corps hésitants, incertains, boiteux et honteux, affamés et meurtris, blessant et blessés tour à tour. Alors, juste pour écrire, quelques mots pense bête. Un homme a […]

via De l’esprit (saint) et des embrouilles (à démêler) — Méditations

C’est bien beau tous ces mots mais à quoi ça sert ?

Quand un vaisseau est dans la tourmente, la prière ne sert à rien. C’est quand les choses vont bien en apparence qu’il convient de se poser, de prier, de mesurer la chance, et de sentir le précieux du vivant. Et l’importance du sens. Arrivés à un moment très chaotique,  chargé de violences, nous sommes désemparés et nous nous révoltons à juste titre contre ces pouvoirs qui menacent les libertés et privent les gens des moyens de subsister. Nous oublions tout ce que nous avons concédé initialement, tout ce qui s’est progressivement mis en place et désormais nous prend au dépourvu.

Prenez ces choses relatives aux retraites. Avant, les vieux n’avaient pas de ressources, ils ne pouvaient compter que sur le soutien des plus jeunes, en n’occupant dans les maisons familiales que peu de place, et comme les vieux ne sont plus aussi remuant que les jeunes, leurs besoins réduits font qu’ils n’étaient guère lourds à porter. D’ailleurs, ils jouaient un rôle, ils n’étaient pas des figurants et des fantômes. Ils racontaient aux petits leurs histoires, et les petits leurs apportaient leur jeunesse en retour. Bref, ces générations mises ensemble faisaient une société vivante, porteuse des mémoires et des espoirs. ( questions de spiritualité)

Mais il a fallu pour les modernes répondre à des impératifs de travail, de maison et d’autos à payer, de désirs aussi à satisfaire, dans ces courses et frénésies normales pour les jeunes adultes, ayant à accomplir et construire leurs existences, ils ne pouvaient donc que reléguer les vieux dans des espaces spécialisés. Ce qui a un prix. On sait que ce sont les actifs qui paient pour les passifs. Dans le premier cas comme dans le second.

La différence évidente tient en peu de choses. À la maison, il n’y a pas de tiers marchand. dans ces maisons de retraite il y en a un qui profite du système. Et par la même occasion donne du travail à des employés, dans des entreprises spécialisées faisant des profits substantiels.

En somme c’est la logique du capitalisme et de l’industrie qui domine, issus d’un matérialisme totalitaire. Un monde prisonnier de sa boucle : idéologie, croyance, actes.

Comme si nous ne pouvions penser les choses que sous cet angle du concret et renvoyions à l’abstrait ces choses de l’esprit, comme des chimères des illusions ou des objets très relatifs, subjectifs, personnels.

Certains prennent la mesure de ces problèmes et envisagent de supprimer tout ce qui est inutile, tous ces faux besoins, toutes ces valeurs intermédiaires et factices, nous prenant en otage.

Voyez, nous aurions perdu beaucoup d’illusions, retrouvé le sens, ne marchant plus dans des combines fausses, et de ce fait là,  les pouvoirs en place ne peuvent plus tenir, ils s’accrochent à leur postes, et leurs porte-monnaies, cela forcément crée une grande tempête, puisque la demande populaire relève d’un autre plan, d’une autre dimension.

Un monde moins violent, moins rapide et moins soumis à la machine, plus de liberté et d’égalité. Plus de temps, et d’espace pour cultiver son jardin. Comme si les hommes demandaient à vivre.

Cela se voit dans ces appels divers, soif de musiques, de théâtre, de visite de musées, d’envies de joies, et de sauver la nature.

Tout cela m’indique qu’il s’agit effectivement d’une bonne Inspiration. 

Cela, cette transformation ne se peut d’un coup de baguette magique. Il faut persévérer dans les recherches de ce qui fait Sens, et les appliquer dans le réel du monde. Si nous pouvons.

Il y aurait tant à dire…

Comme ce fait ne pas se venger par des armes. Mais ne pas céder non plus face aux armes. Terrible pour ceux qui sont victimes des assassins. Eux aussi porteurs d’un « esprit ». 

Si cela vous inspire ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s